Vie des partis : le MCDDI commémore la disparition de Bernard Bakana Kolelas sous le signe de la paix

Jeudi 14 Novembre 2019 - 15:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le Mouvement congolais pour la démocratie et le développement intégral (MCDDI) a commémoré, le 13 novembre, à Brazzaville le double anniversaire de la disparition de son président fondateur et les trente ans de sa création, en présence de l’épouse du chef de l’Etat, Antoinette Sassou N’Guesso.

Au cours d’une messe d’action de grâce organisée en la paroisse Saint-Pierre Claver de Bacongo, le deuxième arrondissement, les dirigeants, militants et sympathisants du MCDDI se sont souvenus du parcours politique de leur dirigeant. Selon le secrétaire général de ce parti, Bernard Tchibambéléla, Bernard Bakana Kolelas a marqué l’histoire politique du Congo.

« Le président Kolelas est vivant en esprit. Il nous laisse une fortune intellectuelle très importante concernant la paix, la fraternité et la concorde. De son vivant, il a toujours œuvré pour la démocratie et, avec son frère, le président Denis Sassou N’Guesso, ils ont accepté tous les deux de faire que le pays soit construit à partir de la démocratie », a signifié ce dernier.

Pour Bernard Tchibambéléla, si le président Denis Sassou N’Guesso est le garant de cette démocratie, Bernard Bakana Kolelas en était l’un des initiateurs sinon des inspirateurs. « Il est pour nous à la fois un testament, une œuvre colossale parce que sans la démocratie, on ne peut rien construire.  C’est par la démocratie nécessairement que passent la paix et la sécurité parce que la démocratie, c’est la participation du peuple au pouvoir à travers les institutions qui sont en place » a-t-il ajouté.

Evoquant pour sa part la mémoire du disparu, le président de la Dynamique républicaine pour le développement, Hello Matson Mampouya, un des anciens compagnons de Bernard Bakana Kolelas, a signifié que la commémoration de l’an dix de la mort du fondateur du MCDDI renvoie beaucoup de sentiments, parce qu’au-delà de son  long combat pour la démocratie et le respect des droits de l’homme, il avait aussi pris l’engagement de se consacrer véritablement dans l’œuvre de construction de paix durable, d’unité et de concorde nationales . « C’est le grand héritage qu’il a laissé au peuple congolais et je crois que ses enseignements devaient nous inspirer pour faire en sorte que dans notre pays, désormais, nous puissions ensemble vivre dans une coexistence harmonieuse et fraternelle », a-t-il renchéri.

Dans son homélie tirée de l’évangile de saint Jean, chapitre 6 versets 37 à 40, le curé de la paroisse Saint- Pierre-Claver, Jean de Dieu Mpassi, a exhorté l’ensemble des participants à ce rassemblement à suivre l’exemple de Jésus qui faisait toujours la volonté de son Père, celui de rassembler les brebis. Telle était aussi, a-t-il dit, la volonté du député-maire de la ville de Brazzaville qui fut Bernard Bakana Kolelas.

 

 

Jean Jacques Koubemba

Légendes et crédits photo : 

Le président du MCDDI, Euloge Landry Kolelas, entouré d' Antoinette Sassou N'Guesso et de Jean Dominique Okemba, conseiller spécial du chef de l'Etat

Notification: 

Non