Vie des partis : l’URC convie à une réorganisation des partis politiques

Mardi 3 Décembre 2019 - 11:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

A l’occasion de la tenue de sa convention nationale, le 30 novembre dernier à Brazzaville, la formation que dirige Dominique Basseyela a invité la classe politique à un consensus d’une réorganisation drastique des partis sur la base des idéologies dont ils se reclament, à savoir la social-démocratie, le libéralisme et le centrisme.

Le paysage politique national, selon le président de l'Union pour la restauration du Congo (URC), « se limitera à trois partis ou groupements de partis politiques, à savoir un parti socio-démocrate, un parti libéral et un parti centriste ou alors un groupement des partis socio-démocrates, un groupement des partis libéraux et un troisième des partis du centre ».  Dominique Basseyela s'appuie sur le préambule de la Constitution du 25 octobre 2015 qui consacre l’impérieuse nécessité de concilier les valeurs universelles de la démocratie et les réalités politiques, sociales et culturelles nationales. «Le moment est donc venu que la classe politique ait le réflexe sinon le bon sens et la raison de concevoir un modèle démocratique adapté à nos us et coutumes.  Il paraît évident que pareille réorganisation du paysage politique national serait consacrée par la Constitution et mise en application par une loi », a-t-il estimé.

Le président de l'UNC a dénoncé la conservation dans le pays d'un système démocratique d’exportation qui n’est qu’une illusion, un modèle qui ne procure pas des dividendes au peuple congolais si ce ne sont pas des crises à répétition qui remettent en cause l’unité nationale. C'est ainsi qu'il a salué la dissolution déjà de certaines formations politiques qui ont compris cette nécessité et intégré le Parti congolais du travail. «Ce qui n’est, d’ailleurs, qu’une étape à une réelle fusion donnant naissance à de nouvelles organisations politiques. Aussi pourra-t-on trouver une réponse et une justification au préambule de notre Constitution qui se soucie de bâtir une République fondée sur les principes d’égalité, de fraternité, de partage et de solidarité. Ainsi, le Congo confortera sa vocation panafricaine en pratiquant un modèle de démocratie participative, source de paix durable, garant de la stabilité des institutions, gage du progrès intégral et du mieux vivre ensemble en politique », a-t-il conclu.

 

 

Jean Jacques Koubemba

Notification: 

Non