Opinion

  • Éditorial

Virage

Lundi 12 Août 2019 - 17:29

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Revenons un instant sur la confirmation, à Oyo en fin de semaine dernière, du fait que le champ pétrolier de Mikoungou, situé à proximité de Loukolela dans le département de la Cuvette, sera demain l'un des plus grands sites producteurs d'hydrocarbures du Congo. Revenons-y pour souligner ceci qui va directement à l'encontre de ce qui se disait jusqu'à très récemment dans la sphère économique, à savoir que le nord du Congo demeurerait voué à la seule exploitation agricole et forestière, ne pourrait donc en aucun cas bénéficier des avantages de toute nature dont le Kouilou et la région de Pointe Noire ont tiré de grands profits tout au long des cinquante dernières années. 

Comme l'ont démontré, chiffres et cartes à l'appui, les techniciens réunis vendredi à l'hôtel Alima Palace par Willy Etoka, l’homme qui pilote cette opération, la mise en valeur du vaste gisement du Delta de la Cuvette constitue pour notre pays un véritable virage à angle droit. D'abord parce qu'elle va accroître fortement ses ressources financières, ce qui n'est pas rien dans le moment présent où nous devons régler au plus vite la dette nationale provoquée par l'effondrement des cours du pétrole sur les marchés mondiaux il y a quatre ans. Ensuite parce que les sommes considérables générées par la mise en exploitation des gisements de la Cuvette se traduiront par un essor économique de la partie nord du Congo qui profitera à toutes les populations de cette vaste région. Enfin parce qu'elles permettront aussi de créer les infrastructures qui faisaient jusqu'à présent cruellement défaut à cette même partie du territoire national : routes, voies ferrées, réseaux électriques, usines parmi lesquelles figurera en bonne place la raffinerie d'Oyo et, cerise sur le gâteau, construction de l’oléoduc qui acheminera le pétrole de la Cuvette jusqu'au port de Pointe-Noire d’où il sera envoyé vers les deux Amériques, l'Europe et l'Asie.

Ce que démontrera très vite, à l'échelle planétaire, la mise en valeur de l'immense réserve d'hydrocarbures découverte près de Loukolela c'est, d'une part, que les richesses naturelles de notre Congo sont beaucoup plus grandes que l'on ne le croyait jusqu’à présent. C’est, ensuite, que ce même Congo veillera à ce que leur mise en exploitation ne porte en aucun cas atteinte à la nature qui l'entoure, autrement respectera strictement la stratégie environnementale qui inspire le Fonds Bleu pour le Bassin du Congo créé à Oyo il y a deux ans.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 17/8/2019 | Messages du 15 août
▶ 14/8/2019 | 59 ans !
▶ 13/8/2019 | 15 août
▶ 12/8/2019 | Virage
▶ 10/8/2019 | Reprise
▶ 8/8/2019 | Indépendance cha-cha
▶ 8/8/2019 | Attente
▶ 7/8/2019 | Pas le dernier…
▶ 6/8/2019 | Atome
▶ 5/8/2019 | Formation