Politique


Politique
Samedi 15 Septembre 2018 - 18:45

Les autorités appellent au calme et rassurent que l’approvisionnement du pays en produits pétroliers se fera normalement, comme à l'accoutumée.

Il y a quelques jours, une panique assez curieuse s’observe dans les station-services où chaque automobiliste cherche à faire le plein de son réservoir pour parer à toute éventualité. La rumeur folle d’une pénurie de carburant tant redoutée a déferlé sur la capitale au point de mettre les propriétaires des véhicules dans une situation inconfortable. Quelques longues files commençaient déjà à être observées dans certaines stations, au grand dam des usagers qui, généralement, sont les premiers à subir le contrecoup de ce genre de désagréments. Dès lors, il fallait que les membres de la société pétrolière en RDC ainsi que le secrétaire général par intérim au ministère de l’Economie montent au créneau ... Lire la suite


Politique
Samedi 15 Septembre 2018 - 18:15

Dans une déclaration rendue publique le 15 septembre à Brazzaville, à l’occasion de leur assemblée générale, les jeunes des partis politiques de l’opposition congolaise ont réitéré leur interpellation au chef de l’Etat, Denis Sassou N’Guesso, afin que les antivaleurs soient combattues sévèrement dans le pays.

Organisée sur le thème « Jeunesse congolaise, tous debout pour lutter contre les antivaleurs », la rencontre a été une contribution de la jeunesse de l’opposition politique congolaise au débat en cours, notamment la problématique de la bonne gouvernance au Congo.

Aussi la jeunesse de l’opposition a-t-elle exigé, tout en rappelant la déclaration des partis politiques de la majorité présidentielle qui s'engageaient également contre les antivaleurs, le 23 août dernier, la création d'un organe indépendant de lutte contre la corruption et ... Lire la suite


Politique
Jeudi 13 Septembre 2018 - 20:45

L’avenir de la jeunesse africaine était au cœur de l’audience, ce jeudi, entre le président Denis Sassou N’Guesso et le vice-président kényan, William Ruto, qui doit poursuivre son séjour à Oyo, dans la Cuvette, ce vendredi.

 « Nous avons abordé des questions qui portent sur le progrès de ce continent et avons parlé du sort de huit millions de jeunes africains qui ont besoin d'opportunités et de formation », a indiqué l’homme d’Etat kényan qui s’est aussi félicité du renforcement de la coopération entre Nairobi et Brazzaville.

L’un des signes de cette nouvelle donne de la relation entre les deux pays est la signature, le 12 septembre, d’un accord cadre dans les domaines des mines, de l’agriculture et de l’élevage.

 

 

 

 

 

 


Politique
Jeudi 13 Septembre 2018 - 18:45

Le gouvernement recommande la levée des sanctions de l’Union européenne contre quatorze personnalités congolaises avant d’autoriser la structure consulaire de rouvrir ses portes.

Cela fait près de neuf mois depuis que les autorités congolaises ont décidé la fermeture de la Maison Schengen, structure consulaire de délivrance des visas pour tous les pays de l'espace Schengen gérée par l’ambassade de Belgique en République démocratique du Congo (RDC). Une décision prise en réaction à celle de la Belgique de réorienter son aide à la RDC vers des acteurs humanitaires ou de développement, en guise de protestation contre les restrictions de l'espace politique et la répression des manifestations.

Aujourd’hui, des tractations de coulisses entre les deux parties seraient en cours à en croire des indiscrétions, visant à réchauffer les relations bilatérales entre ... Lire la suite


Politique
Jeudi 13 Septembre 2018 - 17:15

Pendant que le diplomate belge, en visite en Afrique, appelle à un processus électoral ouvert, transparent et inclusif, le ministre congolais des Affaires étrangères,  Léonard She Okitundu, dans une récente mise au point, a réitéré la position de son pays de ne tolérer aucune immixtion étrangère.

Le périple qu’effectue actuellement le ministre belge des Affaires étrangères dans quelques pays africains, au nom de la recherche de la paix dans certaines régions troubles, n’est pas du goût des autorités de la République démocratique du Congo (RDC). Et pour cause ? Didier Reynders prend langue avec les officiels de certains Etats voisins de la RDC, évoque avec eux l’évolution du processus électoral en cours dans ce pays sans impliquer ses autorités. Bien que cette tournée offre un sérieux prétexte à l’officiel belge de faire un tour d’horizon de la ... Lire la suite


Politique
Jeudi 13 Septembre 2018 - 17:15

Le président de Unis pour le Congo ( UPC), jugé depuis juillet pour " complicité d'évasion de prisonniers'' à la Maison d'arrêt de Brazzaville, fin 2016,  a été reconnu coupable, le 13 septembre, des faits qui lui sont reprochés puis condamné à un an d'emprisonnement, selon le verdict de son procès.

Cependant, pour avoir déjà purgé sa peine, la troisième chambre correctionnelle de la Cour d'appel a ordonné sa mise en liberté et la levée du mandat de dépôt. Paulin Makaya a été condamné à payer un franc symbolique à l'Etat à titre de dommages et intérêts pour préjudice subi.
Le président de l'UPC, une jeune formation politique proche de l’opposition, était incarcéré depuis 2015, peu avant sa seconde inculpation.


Politique
Mercredi 12 Septembre 2018 - 20:00

Les cinq leaders de l'opposition congolaise, réunis le 12 septembre à Bruxelles, en Belgique, estiment que l'usage de l'électronique aux prochains scrutins est contraire à la loi électorale.

 La rencontre de cinq leaders de l’opposition ayant postulé à la présidentielle a finalement eu lieu dans la capitale belge.  Jean-Pierre Bemba,  Adolphe Muzito, Moïse Katumbi, Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe ont fait le point de la situation politique de l’heure, à la lumière des enjeux qui entourent le processus électoral. Face à ce qu’ils croient être les manœuvres du régime visant à organiser une fraude massive en vue de conserver le pouvoir, ces leaders ont réaffirmé leur refus de cautionner toute parodie d’élections.

Passant au crible une à une les différentes préoccupations qui plombent ce processus, ils ont dégagé une convergence de vues, ... Lire la suite


Politique
Mercredi 12 Septembre 2018 - 19:33

Réuni le 12 septembre à Brazzaville, le conseil des présidents des partis de l’opposition congolaise a évalué les préparatifs de l’assemblée générale des jeunes de ce bloc politique qui se tiendra le 15 septembre. Le conseil appelle les militants et sympathisants de cette famille à prendre part à la rencontre dont le thème est « Jeunesse congolaise, tous debout pour lutter contre les antivaleurs ».


Politique
Mercredi 12 Septembre 2018 - 18:00

Un collectif d'ONG a rejeté, le 12 septembre à Kinshasa à l'occasion d'une conférence de presse, le processus électoral en cours, estimant qu'en vue d’assainir l’espace public et d'organiser de meilleures élections, des personnes neutres doivent être nommées à la tête des institutions.  

Le Collectif d’actions de la société civile (Casc) a exigé que les politiques soient écartés du processus électoral pour laisser sa conduite aux personnes neutres, qui ne seront pas candidates aux prochaines élections. Il a exhorté le chef de l’Etat à se retirer du pouvoir pour favoriser la libération du processus électoral et sa mise en oeuvre avec de nouveaux acteurs à la tête des institutions.

Le Casc a invité tous les acteurs politiques de l’opposition à soutenir sa position de porter ce combat et de le rejoindre afin de sauver la nation du précipice. ... Lire la suite


Politique
Mercredi 12 Septembre 2018 - 17:30

L’information judiciaire ouverte par le parquet de Halle-Vilvoorde pour « faux en écriture publique » contre l'opposant congolais, après son interpellation à l'aéroport de Bruxelles-Zaventem au moment du contrôle d'identité, n’aura abouti à aucun grief pouvant donner lieu à des poursuites.

L’affaire de passeport falsifié de Moïse Katumbi qui avait, il y a quelques temps, focalisé l’attention générale sur fond d’interprétations diverses vient d’atteindre son épilogue. Le substitut du procureur du roi au parquet de Halle-Vilvoorde qui avait été désigné pour suivre cette affaire a, en effet, informé le 10 septembre l’avocat de l'ex-gouverneur du Katanga que l’affaire était classée sans suite, faute d’éléments probants. « Il n’y avait pas assez d’indices de culpabilité concernant Moïse Katumbi, raison pour laquelle le dossier a été ... Lire la suite

Pages