Politique


Politique
Samedi 27 Avril 2019 - 17:34

L’attente se fait déjà longue. Le chef du gouvernement devant succéder à Bruno Tshibala se fait toujours désirer, alors que le décor est d’ores et déjà planté, pour accueillir le nouveau locataire de l’immeuble tant convoité de l'avenue roi Baudoin, dans la commune de la Gombe, à Kinshasa.

Trois mois se sont écoulés depuis la prise de fonctions officielle de Félix Tshisekedi, le 24 janvier. Curieusement, la nomination du Premier ministre se fait toujours attendre. On en est encore à tourner en rond sur fond de tergiversation sur le choix de la personne idéale censée prendre les rênes de l’exécutif national. Officieusement, les discussions entamées à ce sujet entre Joseph Kabila, autorité morale du Front commun pour le Congo (FCC), et Félix Tshisekedi, pilier de la coalition Cap pour le changement (Cach), auraient achoppé sur la proposition de la ... Lire la suite


Politique
Samedi 27 Avril 2019 - 16:15

Le ministère de l’Intérieur et de la décentralisation vient de lever la suspension du Conseil national des républicains (CNR) de Frédéric Bintsamou dit pasteur Ntoumi.

Le CNR, parti politique de l’opposition, avait été suspendu à la suite des attaques armées perpétrées contre des éléments de la force publique, le 4 avril 2016, après la publication des résultats de l’élection présidentielle.    

Selon une source proche du dossier, c’est le président de la Commission ad hoc mixte et paritaire chargée de l’application de l’accord de paix dans le département du Pool, Séraphin Ondélé, qui a communiqué l’information au pasteur Ntoumi en personne, lors de leur rencontre, le 24 avril à Miheté, localité située dans le district de Vindza.

La réhabilitation du CNR marque une fois de plus un apaisement du climat politique national, en particulier ... Lire la suite


Politique
Vendredi 26 Avril 2019 - 18:15

L'injonction est du ministre de l'Intérieur et de la décentralisation, Raymond Zéphirin Mboulou, au cours d'une rencontre qu'il a eue, le 26 avril, à Brazzaville, avec la famille politique concernée.

 

 

Trois ans après la mise en place de la Commission nationale électorale indépendante (Cnei), les partis du centre, une dizaine au total, ne parviennent pas à s’accorder sur la proposition de leur représentant au bureau de la coordination nationale de cette institution publique. Le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation vient de leur accorder un délai d’une semaine, afin de proposer trois noms au gouvernement qui, à son tour, choisira l’un d’entre eux pour siéger au bureau de la coordination nationale de la Cnei.

« Si vous me proposez un seul nom, le gouvernement va rejeter votre proposition pour nommer d’autorité un membre de ... Lire la suite


Politique
Jeudi 25 Avril 2019 - 20:08

Dans une correspondance du 23 avril adressée au coordonnateur de la coalition Lamuka/Kinshasa, l'autorité urbaine a pris acte du retour de l'opposant, candidat malheureux à la présidentielle, et de son meeting prévu pour le 28 avril, à la place Sainte Thérèse.

Décidément, Martin Fayulu refuse d’être enterré politiquement. Il refuse de laisser le champ libre à Félix Tshisekedi de gouverner le pays en alliance avec le Front commun pour le Congo (FCC). Il veut, en somme, participer au débat politique en étant au cœur des enjeux qui se dessinent. C’est ainsi que, dès son retour au pays, après un périple euro-américain entamé depuis mars, le candidat de la coalition « Lamuka » à la présidentielle du 31 décembre 2018 s’est décidé de communier avec les Kinois. Le rendez-vous est pris pour le 28 avril? à la place Sainte Thérèse, dans la commune de ... Lire la suite


Politique
Jeudi 25 Avril 2019 - 19:24

Que pensent la majorité et l’opposition congolaise de l’échéance électorale dédiée au renouvèlement du mandat du président de la République ? La question mérite d’être posée à l’heure où les acteurs des deux familles politiques orientent toutes leurs actions désormais sur la manière d’aborder le virage vers ce rendez-vous crucial de la vie de la nation.

Le début du week-end a, en effet, donné lieu à des communications qui permettent d’ores et déjà de prendre la mesure des mobilisations à venir. Partis à la rencontre de leurs états-majors respectifs, Pierre Ngolo, président par intérim de la majorité présidentielle, et Pascal Tsaty Mabiala, chef de l’opposition, ont tous les deux donné le ton de ce que nous réservent les batailles politiques de demain.


Politique
Jeudi 25 Avril 2019 - 20:37

Inspecteur général du Mouvement de libération du Congo (MLC), le député national Jacques Djoli Eseng’ekeli est monté au créneau, au lendemain du plébiscite de Jeanine Mabunda au perchoir de la chambre basse du parlement, pour dénoncer ce qu’il qualifie de « hold-up électoral ». L’élu de Boende, dans la province de la Tshuapa, fustige le comportement de ses pairs de la majorité qui, à l’en croire, n’ont pas encore muté vers la civilisation démocratique en tentant d’exhumer, dans leur pratique parlementaire, les tares décriées du parti-Etat de la deuxième République.

Le Courrier de Kinshasa (L.C.K.) : L’Assemblée nationale a désormais une présidente à sa tête, en la personne de Jeanine Mabunda.  Comment avez-vous accueilli son élection au perchoir de cette institution législative ?   

Jacques Djoli Eseng’ekeli (J.D.E.) : Je ... Lire la suite


Politique
Jeudi 25 Avril 2019 - 15:30

Face à ce qui s’apparente maintenant à la guerre des clans au sein des partis de la majorité, la coordination a échangé, le 24 avril à Brazzaville, avec les parlementaires de cette plate-forme.

Devant des députés et sénateurs membres de la majorité présidentielle, Pierre Ngolo les a appelés au ressaisissement, à la discipline et à la cohésion.

« Aujourd’hui, plus que jamais, nous devrons être unis, nous devrons promouvoir l’échange pour la compréhension entre nous. Nous espérons que désormais, même s’il y a des problèmes, nous devrons marcher en rangs serrés, car nous avons un grand défi à relever : faire l’effort d’aller à la conquête des citoyens qui nous semblent hostiles de sorte à élargir notre base », a rappelé le président par intérim de la majorité présidentielle.

En effet, cette plate-forme semble connaître, depuis quelques ... Lire la suite


Politique
Jeudi 25 Avril 2019 - 15:00

Lors d’une conférence de presse qu’elle a animée, le 24 avril à Brazzaville, sous la direction de son président, Pascal Tsaty Mabiala, l’opposition s’est prononcée en faveur du prochain dialogue en préparation. A cet effet, elle a invité le chef de l’Etat à « lever tous les obstacles psychologiques » afin que ces énièmes assises politiques se tiennent.

Dans son mot liminaire, l’opposition a commencé par dévoiler sa feuille de route 2019. Elle a saisi l’occasion pour donner son point de vue sur sa participation à un éventuel dialogue national qui défraie déjà la chronique dans les états-majors politiques, notamment dans d’autres cartels de l’opposition qui récusent la démarche.

Sur cette question, en effet, l’opposition politique congolaise a été claire. Elle souhaite de tous ses vœux que ces assises politiques aient lieu comme souhaité ... Lire la suite


Politique
Mercredi 24 Avril 2019 - 19:45

Quatre points ont constitué, le 24 avril à Brazzaville, la toile de fond des échanges entre le bureau de la chambre haute, conduit par son président, Pierre Ngolo, et le gouvernement avec à sa tête, le Premier ministre, Clément Mouamba.

L' échange entre les deux parties, a indiqué le deuxième secrétaire du Sénat, Joseph Yedikissa-Dhadié, avait été conseillé par le chef de l’Etat, en décembre de l’année dernière, devant le parlement réuni en Congrès.

Parmi les questions abordées, les tarifs des péages sur la route nationale Brazzaville-Pointe-Noire, la situation des ex-travailleurs de l’ex-ONPT, la grogne à l’Université Marien-Ngouabi. L’objectif de la rencontre était de recueillir les impressions du gouvernement dans la résolution de ces sujets.

Sur les péages, la préoccupation du bureau du Sénat a été simple, à savoir le réalisme des tarifs ... Lire la suite


Politique
Mercredi 24 Avril 2019 - 18:50

N’ayant pas eu gain de cause dans la répartition des postes, l’opposition entend  entreprendre des démarches auprès de l'instance nationale habilitée pour annulation de l’élection des membres de l'organe de direction pour violation de la loi. Sa requête s'adressa également aux instances interparlementaires africaines et internationales.  

L’élection au perchoir de la chambre basse du parlementde la candidate de la coalition Front commun pour le Congo (FCC)-Cap pour le changement (Cach), Jeanine Mabunda, aura été balisée après le rejet de la candidature de son principal challenger, Henri-Thomas Lokondo, pour « conflit d’intérêt », vu son appartenance au regroupement Palu et alliés, affilié au FCC. Ayant finalement pris acte de l’invalidation de sa candidature quoique récusant la procédure qu’il estime anticonstitutionnelle, l’élu de Mbandaka ... Lire la suite

Pages