Les Dépêches de Brazzaville



Burkina Faso : ouverture du procès des assassins de Thomas Sankara


Au total, quatorze personnes sont dans le box des accusés, avec deux absents de taille : Hyacinthe Kafando, soupçonné d’avoir dirigé le commando qui a tué Thomas Sankara, et Blaise Compaoré, l’ancien président, accusé d’avoir commandité le crime.

La première journée a été essentiellement consacrée à la composition de la cour et au tirage au sort des assesseurs militaires. Ils sont au nombre de trois, avec trois suppléants et cela se fait par grades. Théoriquement, au moins deux officiers généraux plus gradés ou plus âgés que le plus haut gradé des accusés, à savoir le général Diendéré, devraient pouvoir siéger.

Dès le début de l’audience, la plupart des officiers ont demandé à être récusés. Certains pour des raisons de santé, d’autres pour des raisons professionnelles, certains encore parce qu’ils entretenaient des relations professionnelles ou personnelles avec les accusés.

Des centaines de personnes ont fait le déplacement de Ouagadougou. Parmi elles, les familles des victimes, dont Mariam Sankara, l’épouse de Thomas Sankara, des camarades de lutte du révolutionnaire, et de nombreux Burkinabè.

Rappelons que le leader de la révolution burkinabè, Thomas Sankara, a été tué le 15 octobre 1987.


Yvette Reine Nzaba