Les Dépêches de Brazzaville



Communications électroniques : l’ARPCE et l’ARPTC comptent améliorer la qualité de leurs services


Afin d’offrir aux populations des deux rives les meilleurs services des télécoms à moindre coût, les experts d'ARPCE et ARPTC prévoient entre autres l’organisation des réunions de partage d’expériences dans les domaines de régulations postales, marchés télécoms et postal, réseaux, fréquences ainsi que services financiers numériques. Concernant la gestion des fréquences au niveau des frontières, les différentes bandes faisant l’objet des interférences entre les deux pays ont été identifiées. Des normes techniques en termes de puissances des émetteurs ont été définies. Les opérateurs devront donc exécuter les travaux selon les étapes et délais définis dans l’accord de coordination. « Chaque fois, il y aura une évaluation de part et d’autres pour apprécier le niveau d’amélioration des travaux aux niveaux des frontières », a indiqué le directeur des relations internationales de l’ARPTC, Joseph Bruno Yuma Utchudi.

Rappelons que, en septembre dernier à Kinshasa, l’ARPCE et l’ARPTC ont conclu un protocole d’accord destiné à la mise en place d’un cadre de coopération. Les deux pays ayant les capitales les plus rapprochées au monde ont intérêt à mutualiser leurs expertises pour prévoir de meilleures croissances dans ce secteur transversal. En clair, les deux parties veulent asseoir des pistes d’harmonisation des questions de gestion et de coordination des fréquences radioélectriques aux frontières, des procédures dans les autorisations d’établissement des réseaux transfrontaliers.

 

 


Lopelle Mboussa Gassia