Les Dépêches de Brazzaville



Interview. Braz Eric Ndebani : " L’énergie solaire est un secteur pourvoyeur d’emplois"


Les Dépêches du Bassin du Congo (L.D.B.C.) : Pouvez-vous vous présenter ?

Braz Eric Ndebani (B.E.N.) : Je suis formateur dans le domaine de l’énergie solaire et président de l’Association des techniciens professionnels en énergie solaire et informatique (Atech Pro).

L.D.B.C. : Pourquoi vous êtes-vous lancé dans ce secteur ?

B.E.N. : Actuellement, l’énergie solaire est un secteur pourvoyeur d’emplois. J’ai précisément choisi ce métier pour donner une formation qualifiante à un grand nombre de jeunes congolais. Cette formation leur permet de sortir dans le cercle vicieux du chômage. Ainsi, avec ce groupe de jeunes techniciens, on a la possibilité de désenclaver les zones rurales de notre pays en y installant la lumière.

L.D.B.C. : Quel est l’avantage de l’énergie solaire 

B.E.N. : L’énergie solaire dépend du soleil. Elle permet de fabriquer de l'électricité à partir de panneaux photovoltaïques ou des centrales solaires thermiques, grâce à la lumière du soleil captée par des panneaux solaires. L’énergie solaire permet de réduire la pollution et constitue ce que l’on appelle « l’énergie renouvelable ».

L.D.B.C. : Comment les Congolais réagissent-ils à vos propositions de service ?

B.E.N. : De façon générale, la population congolaise accepte cette nouvelle technologie. Elle pourrait permettre de régler le problème des coupures intempestives d’électricité. Toutefois, les gens ont du mal à se l’approprier parce que le coût d’acquisition est supérieur au pouvoir d’achat du citoyen moyen.

L.D.B.C. : Que faites-vous concrètement pour les convaincre à adopter cette énergie ?

B.E.N. : Je suis optimiste que d’ici à quelques années, l’usage de l’énergie solaire photovoltaïque deviendra populaire. En fait, nous sommes en train de vouloir tisser des liens commerciaux avec des partenaires étrangers. Nous voulons vendre ce produit en local à un prix raisonnable. Je suis persuadé qu’une fois ce problème résolu, cette technologie ne sera plus un luxe.


Propos recueillis par Chris Louzany

Légendes et crédits photo : 

Braz Eric Ndebani /DR