Les Dépêches de Brazzaville



L’Association de développement de relations Nord-Sud étend son réseau au Mali


Cérémonie de séance de signature d'une convention de partenariat entre ADRNS et ASE-Mali le mercredi 18 mars 2020 à BamakoParti de Paris le 14 mars pour le Mali, avant les mesures de confinement général en France face à l'aggravation de l'épidémie de coronavirus Covid-19, Dimitri M’Foumou Titi, président d’ADRNS, a été reçu à Bamako par Maly Sangho, directrice de l’orphelinat de l’association de La Sauvegarde de l’Enfance avec laquelle il a signé un protocole d’accord d’accompagnement de l’établissement.

Mercredi 18 mars, dans les locaux de l’orphelinat à Bamako, le président d’ADRNS a remis un lot de dons aux pensionnaires de l’établissement. Cette remise répondait à la réalisation partielle du projet d’aide à l’enfance d’African Valley. En parallèle, il a été également question de la mise en place de deux projets conçus pour générer des revenus, en vue de renforcer le financement de l’orphelinat à la recherche de son autonomie.

Durant son séjour malien jusqu’au 22 mars, le représentant d’ADRNS aura des séances de travail de « solidarité et networking ». « Nous avons cherché à accompagner les enfants vulnérables maliens, explique Dimitri M’Foumou Titi. Jusqu’ici, nous avions essentiellement centré nos efforts auprès des représentations diplomatiques à Paris. Désormais, nous nous préoccupons d’établir un maillage dans les pays du Sud concernés par le projet African Valley ».

A en croire les initiateurs du projet African Valley, il s’agit d’une co-construction africaine avec la mise en place d’un centre consacré au développement économique au niveau du continent. A partir de ce site, les initiateurs comptent rassembler les projets ; créer un fonds ; bâtir un local abritant les cinquante-quatre pays d’Afrique ; publier les outils et méthodes de gestion du local et, enfin, donner un large écho des actions menées lors de la tenue des Jeux Olympiques de 2024 en France.

En appui des leviers stratégiques pour un développement durable, ils espèrent allier quatre points : l’économie fondée sur la connaissance ; l’agriculture biologique ; l’économie circulaire et le rassemblement des synergies des hommes et des femmes de la diaspora. Vue partielle de lots de dons d'ADRNS à l'orphelinat La Sauvegarde de l’Enfance à Bamako


Marie Alfred Ngoma

Légendes et crédits photo : 

Photo 1 : Cérémonie de séance de signature d'une convention de partenariat entre ADRNS et ASE-Mali le mercredi 18 mars 2020 à Bamako Photo 2 : Vue partielle de lots de dons d'ADRNS à l'orphelinat La Sauvegarde de l’Enfance à Bamako