Les Dépêches de Brazzaville



Mini-sommet de Goma : les chefs d’Etat condamnent l’activisme des forces négatives dans la sous-région


Les chefs de l’Etat qui ont pris part au mini-sommet de Goma tenu le 7 octobre dans le chef-lieu du Nord-Kivu ont réaffirmé la volonté de conjuguer leurs efforts pour « éradiquer les forces négatives et les groupes armés opérant dans la sous-région des Grands lacs ». Cette volonté a été exprimée dans le communiqué  final qui a sanctionné ces travaux lu par la ministre congolaise  des Affaires étrangères, Marie Ntumba Nzeza.

Les chefs d’Etat de l’Angola, du Rwanda, de l’Ouganda et de la République démocratique du Congo (RDC), qui ont, par ailleurs, condamné l’activisme des forces négatives dans la sous-région, ont réaffirmé leur volonté de militer pour le renforcement des capacités des mécanismes existants dans la sous-région afin de couper les forces négatives des sources de financement de leurs activités et de lutter conjointement contre les réseaux maffieux tant régionaux  qu’internationaux qui contribuent à l’exploitation et au commerce illicite des ressources naturelles dans cette partie du continent africain.

Dans son allocution  de clôture de ces travaux, le président de la RDC, Félix-Antoine Tshisekedi, a exprimé sa gratitude à ses homologues Joao Lourenco, Yoweri Museveni et Paul Kagame pour leur disponibilité et la qualité  des échanges. Le chef de l’Etat congolais pense que, dans le contexte actuel, il n’y a nullement d’alternative à  la conjugaison des efforts pour relever ces nombreux défis et mettre un terme à  des cycles  récurrents de violences armées  qui insécurisent l’avenir de ces Etats et de leurs populations. Ce vœu a également eu un écho des autres chefs d’Etat africains qui ont pris part à ces travaux tenus dans la ville congolaise.

Il est rappelé que l’objectif  de cette rencontre virtuelle avait été d’atteindre le raffermissement des relations de bon voisinage par la conjugaison des efforts des pays concernés en faveur de la coopération, la pacification et la stabilisation de l’est de la RDC et de la sous-région des Grands lacs.

L’ordre du jour adopté par les experts de quatre pays participants a prévu des échanges sur l’évaluation de la situation politique, diplomatique et sécuritaire, la coopération sanitaire, la lutte contre l’exploitation et le commerce illicite et la coopération contre la covid-19. Apres un état des lieux sur chaque secteur, les quatre chefs d’État ont pris des recommandations qui ont été coulées dans le communiqué final qui avait sanctionné la fin des travaux.


Lucien Dianzenza

Légendes et crédits photo : 

Photo 1; le président Yoweri Museveni et tous ses homologues sur l'écran lors des travaux Photo 2: le président Félix Tshisekedi