Les Dépêches de Brazzaville



Transition énergétique : les pétroliers de la Cémac à la recherche d’une entente


Une cinquantaine de sociétés pétrolières de la sous-région, des ministres des Hydrocarbures, des experts et investisseurs sont attendus dans la capitale congolaise, lors de la première édition de Cémac business energy forum. L’événement se veut une rencontre sous-régionale destinée à booster les investisseurs dans le secteur énergétique (pétrole, gaz), en lien avec les problématiques environnementales et climatiques.

Co-organisatrices du forum, la République du Congo et la Guinée équatoriale s’activent pour les derniers réglages. C’est dans ce contexte que le ministre des Hydrocarbures, Bruno Jean Richard Itoua, a réuni, le 24 novembre, les délégués des compagnies pétrolières congolaises. Il les a informés des enjeux du prochain forum, notamment la problématique de la transition énergétique soulevée lors de la récente COP26 (Glasgow) et la nécessité pour la sous-région de tenir un même langage.  

Le débat consiste à s’en passer des énergies fossiles (pétrole, charbon) jugées plus polluantes pour l’énergie renouvelable. Les défenseurs de la transition énergétique soutiennent la production d’énergie issue de ressources renouvelables non fossiles, non épuisables et non émettrices de gaz à effet de serre. Mais l’arrêt des investissements fossiles, d’après le ministre Bruno Jean Richard Itoua, risque de compromettre le processus de développement des pays africains, l’accès de la population à l’énergie comme le gaz butane.

Le Congo soutient le mix énergétique, tout comme les pays de la sous-région Afrique centrale et l'Organisation des pays exportateurs de pétrole. « La position du Congo c’est d’aller vers le mix énergétique, dans lequel il y aura de l’énergie fossile et l’énergie renouvelable dont les proportions dépendront du marché. Le Congo n’a pas d’autres choix que d’aller vers le mix énergétique pour continuer d’assurer le financement de son développement, d’investir dans le social, les infrastructures de base », a déclaré Bruno Jean Richard Itoua.

À retenir que l’option du mix énergétique est de réduire la part consacrée aux énergies fossiles au profit d'énergies dites renouvelables, plus respectueuses de l'environnement et sans empreinte carbone, dans la consommation quotidienne. Ce choix que le Congo tentera de partager avec ses partenaires lors du forum, à en croire l’intervenant, correspond à l’engagement du président Denis Sassou N’Guesso dans le cadre du Fonds bleu pour le Bassin du Congo. « Mise en œuvre de la Zlecaf, impératif du développement de l’industrie énergétique en Cémac et perspectives pour le développement des partenariats public-privé », c’est le thème central du forum Business energy. Des expositions, des panels et des rencontres B to B sont également prévus.    


Fiacre Kombo

Légendes et crédits photo : 

La rencontre avec les compagnies pétrolières/Adiac