Opinion

  • Éditorial

Bravo!

Mercredi 22 Avril 2020 - 18:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Oui, bravo à nos amis de la Chaîne nationale. A la limite du boycott, ils se sont surpassés pour rendre un brillant reportage sur le travail de la presse nationale en ces temps de confinement. Leur belle initiative était de montrer qu’à l’instar des autres corporations qui donnent le meilleur d’elles-mêmes dans ces moments difficiles, les médias aussi remplissent leur part de travail.

Comme les agents de santé, comme ceux de la force publique, comme les pâtissiers et boulangers, comme nos mamans dans les marchés domaniaux, les journalistes, secrétaires de rédaction, maquettistes et imprimeurs sont eux également au front et contribuent, autant qu’ils le peuvent, à la lutte engagée contre cet ennemi invisible, imprévisible, qu’est le Covid-19.

Nos amis de la Chaîne nationale ont mis plus ou moins soixante-douze heures à apprêter leur étincelant reportage. C’est vrai, le temps de passer les barrières de police qui filtrent les déplacements en rapport avec la mesure sur l’état d’urgence sanitaire, le temps de récolter l’information sur le terrain, de regagner le bureau, le temps, enfin, de se soumettre aux arbitrages rédactionnels nécessaires au choix de ce qui doit être retenu…soixante-douze heures sont apparues à l’évidence essentielles pour la mise en boîte de ce beau contenu.

Une observation toutefois. Contraints par l’entrée en vigueur des mesures gouvernementales sur le confinement et le couvre-feu, nous ne paraissons plus en version papier que lundi et jeudi. Cependant le journal est bouclé tous les soirs et paraît chaque jour de la semaine sur notre site internet. Celui-ci étant alimenté au quotidien, on peut y consulter les cinq numéros de la semaine qui sont en ligne.

S’il est constant que les journalistes consacrent bien souvent le temps à d’autres, il n’est écrit nulle part que quand il s’agit de parler d’eux-mêmes et de leur métier, ils doivent lever le pied. Ce texte, comme on peut le voir, est sans arrière-pensée, il est la formule de politesse la plus aimable qu’entre eux, les confrères doivent se renvoyer de temps en temps pour continuer à œuvrer à la pérennisation de la confraternité. Encore une fois, bravo ! Pour ce beau travail !

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 22/9/2020 | Entretien
▶ 21/9/2020 | Gare !
▶ 19/9/2020 | Secteur public
▶ 18/9/2020 | Audace !
▶ 17/9/2020 | Union
▶ 16/9/2020 | Inauguration
▶ 15/9/2020 | Mise en ordre
▶ 14/9/2020 | Gaspillages
▶ 12/9/2020 | Retour
▶ 11/9/2020 | Travaux