Opinion

  • Éditorial

Brexit

Jeudi 17 Janvier 2019 - 16:49

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Sauf retournement de dernière heure qui paraît peu probable – encore que dans le domaine diplomatique rien n’est jamais exclu –, tout indique aujourd’hui que le Royaume-Uni, autrement dit l’Angleterre, va rompre de façon brutale ses relations avec l’Union européenne (UE). L’on voit mal, en effet, comment ses partenaires du Vieux continent pourraient accepter la réécriture de l’accord de « Brexit » négocié tout au long des derniers mois et, encore moins, comment la Première ministre, Theresa May, pourrait convaincre sa majorité parlementaire d’accepter le texte si difficilement mis au point avec Bruxelles.

Tout indique donc aujourd’hui que la rupture sera tout à la fois complète et brutale, ce qui changera profondément la donne européenne et aura inévitablement des conséquences sur les relations de l’Union avec le reste du monde. Des conséquences que l’on peut ainsi résumer de façon très sommaire :

  1. Perdant une bonne part du marché que sa position économique et financière lui avait procuré au sein de l’UE, Londres va devoir se retourner vers le Tiers-monde où elle a toujours de solides alliances et, dans ce contexte, l’Afrique se retrouvera au cœur de sa stratégie diplomatique.
  2. Pour des raisons qui tiennent à l’Histoire et compte tenu de la position dominante que son retrait confèrera à l’Allemagne, elle va devoir simultanément resserrer sur le plan stratégique ses liens avec les Etats-Unis et surtout avec la France que son départ affaiblit au sein de l’UE.
  3. Londres perdant une bonne partie de l’influence que lui conférait la City, c’est-à-dire le lieu où depuis des décennies se retrouvaient les puissances financières de la planète, une bataille va s’engager sur le sol européen pour attirer vers Paris, Berlin et autres lieux ces mêmes puissances.
  4. De la nouvelle équation économique que génèrera ainsi le Brexit « dur », s’il se confirme comme c’est désormais probable, surgira à bref délai une compétition entre les « Grands » dont les pays émergents tireront de grands, très grands avantages s’ils savent surfer sur la vague qui se lève.

Anticiper sur le proche avenir, même s’il n’est pas encore certain, serait, pour les peuples du grand Sud, pour nous donc, faire preuve de sagesse. L’Europe qui se divise, qui se fracture même, va, en effet, tout faire pour tenter de les séduire.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 24/4/2019 | Patriotisme
▶ 23/4/2019 | Teddy Riner
▶ 19/4/2019 | 2021-2022
▶ 18/4/2019 | Innovation
▶ 18/4/2019 | Stabilité
▶ 17/4/2019 | Notre-Dame
▶ 16/4/2019 | Mobilisation
▶ 13/4/2019 | Mise au point
▶ 12/4/2019 | Société civile
▶ 11/4/2019 | Destination Congo