Opinion

  • Éditorial

Erosions

Samedi 2 Novembre 2019 - 16:22

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Prêtons attention à nos villes. Sous l’effet conjugué des intempéries et de notre propre action, elles sont sur le point de nous livrer à nous-mêmes. Et nous le regretterons amèrement si nous n’envisageons pas, pendant qu’il est encore temps, de nous attaquer au phénomène des érosions qui les délabre. Les cas de Brazzaville et Pointe-Noire, capitales politique et économique de notre pays, interpellent à plus d’un titre.

Quelques photos saisissantes que nous publions en page 8 de ce numéro témoignent de la dégradation continue de notre environnement urbain. Et aussi de la tâche qui se compliquera davantage en l’absence d’engagements appropriés. Ces images ont été sélectionnées dans le seul périmètre de Brazzaville, sachant que Pointe-Noire, à quelque chose près, livre le même spectacle. Le but n’est ni de choquer ni de dramatiser un phénomène connu, pour lequel, nous le savons tous, les solutions exigent une prise de conscience collective.

L’interpellation vaut donc autant pour les pouvoirs publics que pour les citoyens. Les premiers ont la responsabilité de bâtir les cités et de les administrer avec esprit de créativité. Les seconds ont un rôle essentiel dans la préservation quotidienne de leur cadre de vie. N’oublions pas qu’ils sont les premiers bénéficiaires des politiques publiques dédiées aux collectivités. Pour cela, le salut réside dans une dynamique de concertation où les passerelles du dialogue entre les deux parties dépassent le petit cadre des rassemblements animés auxquels on assiste très souvent à l’occasion de l’intronisation des nouvelles autorités locales.

Certes, la situation de crise actuelle du pays empêche d’envisager de lourds investissements dans tous les secteurs de la vie nationale. Le problème avec les érosions qui se développent dans Brazzaville est qu’elles pourraient à terme rendre plus complexes les travaux de consolidation des sols qu’elles défigurent. Des familles de plus en plus nombreuses sont déjà frappées par le phénomène et les infrastructures publiques englouties ou menacées de l’être appellent à inscrire ce dossier, comme tant d'autres, dans l’ordre des priorités.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 14/12/2019 | Malgré tout!
▶ 13/12/2019 | Dérives
▶ 12/12/2019 | Bantous
▶ 12/12/2019 | Les Algéries?
▶ 11/12/2019 | Poumon
▶ 11/12/2019 | Conseil
▶ 9/12/2019 | Sinistre
▶ 6/12/2019 | Du bon usage …
▶ 5/12/2019 | Antivaleurs
▶ 9/12/2019 | Initiatives...