Opinion

  • Éditorial

Forum

Lundi 12 Novembre 2018 - 11:15

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Au lendemain de la commémoration, à Paris, du centenaire de l’armistice qui mit fin à la Première Guerre mondiale, débutent, également dans la capitale française, des échanges sur la paix qui s’annoncent riches et porteurs d’idées nouvelles puisque des centaines d’experts et d’observateurs venus du monde entier y participeront. Ouvert officiellement hier après-midi par les très nombreux chefs d’Etat venus à Paris pour commémorer le 11 novembre 1918, ce Forum pourrait bien marquer un tournant dans la quête d’une paix durable sur les cinq continents. Ceci même si le président des Etats-Unis, Donald Trump, n’a pas jugé nécessaire d’y participer.

Ouvrir un tel débat alors que la communauté internationale se retrouve afin de vivre à nouveau l’événement ayant marqué la fin du terrible drame qui coûta, il y a cent ans, la vie à des dizaines de millions de soldats et de civils, qui dévasta une large partie de l’Europe, qui généra deux décennies plus tard la Seconde Guerre mondiale, est tout à la fois juste et prudent. Juste parce que ce rappel des tragédies de l’Histoire ne peut qu’inciter à la prudence ceux qui croient dans la stabilité du monde présent. Prudent parce que si, en 1918, les vainqueurs et les vaincus de la Grande Guerre avaient réfléchi sérieusement aux risques que la paix retrouvée portait en elle, l’Europe ne se serait peut-être pas déchirée à nouveau quelques années plus tard.

Dans le moment que nous vivons où les « Grands » de la planète ne se préoccupent que de leurs propres intérêts, accroissent de façon démesurée leurs moyens militaires, affichent clairement leurs ambitions planétaires, se menacent de façon dangereuse, tentent d’asservir à nouveau les peuples émergents, rien, à la vérité, n’est plus important que de rappeler les tragédies sur lesquelles débouchèrent leur aveuglement passé. Et c’est pourquoi le Forum sur la paix dont nous vivons aujourd’hui les premiers instants dans la Grande Halle de la Villette, à Paris, mérite une attention particulière. Si le devoir de mémoire s’impose aujourd’hui plus que jamais dans l’univers très instable où nous vivons présentement, le devoir de réflexion, lui,  s’avère tout aussi essentiel, sinon même plus.

Ainsi, en effet, éviterons-nous peut-être la réédition des drames planétaires que l’inconscience des Européens a provoquée tout au long du siècle dernier.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 9/12/2018 | Hygiène
▶ 7/12/2018 | Moeurs
▶ 7/12/2018 | Liste
▶ 6/12/2018 | Implication
▶ 5/12/2018 | Survie
▶ 4/12/2018 | Gilets
▶ 3/12/2018 | Signal
▶ 30/11/2018 | Qui après l’Angola ?
▶ 30/11/2018 | Vivre ensemble
▶ 29/11/2018 | Et maintenant ?