Opinion

  • Éditorial

Gaspillages

Lundi 14 Septembre 2020 - 19:16

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


S’il est une règle sociale, individuelle et collective, qui s’impose dans le temps très particulier que nous vivons c’est bien celle de la lutte contre les gaspillages en tous genres qui ont accompagné tout au long des dernières décennies l’élévation continue du niveau de vie, chez nous comme ailleurs. En témoigne cruellement, partout autour de nous, l’accumulation des déchets qui portent atteinte à la nature et dégradent notre environnement dans les espaces urbains comme chacun peut le constater en parcourant les rues, les routes, les voies de communication petites et grandes.

 

Lutter contre les gaspillages qui sont devenus un danger mortel pour la société tout entière est d’abord et avant tout un devoir personnel. Si ce danger peut être partiellement combattu par la mise en place d’un système efficace de ramassage quotidien des ordures comme c’est le cas dans les grandes villes telles que Brazzaville et Pointe-Noire, il ne sera réellement écarté dans le proche avenir que si chaque citoyen, chaque citoyenne prend réellement conscience de ses effets inéluctables et s’organise en conséquence pour réduire, voire même stopper son propre gaspillage.

 

Dans un pareil contexte, alors que la double crise sanitaire et économique que nous subissons génère dans les différentes strates de la société une forte inquiétude quant à la baisse générale du niveau de vie, rien n’est plus important, du moins nous semble-t-il, que de faire comprendre à tous les citoyens que la lutte contre le gaspillage est la meilleure manière de conjurer le mauvais sort qui les menace. Et donc de les convaincre de s’organiser afin de mieux réguler leur consommation, de cesser de rejeter leurs déchets dans la nature, de mettre de l’ordre dans leur environnement immédiat.

 

Certes, un tel changement de comportement ne saurait se réaliser en un temps très bref, mais si la société civile dans son ensemble prend conscience des progrès qu’il engendrera, l’on peut être certain que la raison l’emportera sur le mauvais instinct du gaspillage. Avec toutes les conséquences positives que cela aura, pour nous bien sûr mais aussi pour la nature qui nous entoure et que menace aujourd’hui très directement la suractivité humaine.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 28/10/2020 | Epilogue
▶ 28/10/2020 | Solidarité
▶ 28/10/2020 | 1940-2020
▶ 24/10/2020 | Engouement
▶ 22/10/2020 | Incontournable !
▶ 21/10/2020 | A cœur ouvert
▶ 20/10/2020 | Conseil
▶ 19/10/2020 | Mémoire
▶ 19/10/2020 | 20 jours de plus
▶ 16/10/2020 | Slogan