Opinion

  • Éditorial

Investir

Mercredi 11 Septembre 2019 - 11:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Rien, au fond, ne rend mieux compte de la place que le Congo entend occuper dans l'émergence du continent que la tenue à Brazzaville du cinquième Forum "Investir en Afrique" qui a débuté hier dans le Centre des conférences de Kintele, en présence de cinq chefs d'Etat. Rassemblant trois jours durant des centaines d'acteurs économiques de premier plan venus des quatre coins du continent afin de débattre des conditions de cette longue marche en avant, le débat qui vient de s'engager ne peut avoir pour nous que des résultats positifs, si du moins nous savons en tirer parti.

Outre le fait qu'il se tient dans le moment même où notre pays se redresse après avoir traversé l'une des plus graves crises financières de son histoire et qu'il projette de lui une image positive, ce Forum nous donne une belle, très belle occasion, de mettre en avant nos propres avancées dans le domaine économique, financier, structurel. Certes il ne garantit pas que les problèmes auxquels nous sommes confrontés seront tous réglés dans le court terme. Mais le simple fait que des acteurs de premier plan y participent en affirmant avec force leur volonté de contribuer au bond en avant qui se dessine pour cette partie du monde prouve qu'ils ont confiance dans notre propre avenir. Et ce n'est évidemment pas rien dans un moment comme celui que nous vivons.

Il nous revient donc, durant ces trois longues journées, si nous voulons effectivement tirer un juste profit du Forum "Investir en Afrique", de confirmer clairement que les engagements pris ces derniers mois envers la communauté internationale seront tenus. Ceci est d'autant plus important qu'une délégation du Fonds monétaire international doit débuter aujourd'hui, à Brazzaville, une nouvelle série de rencontres avec les représentants de la puissance publique qui lui permettra de vérifier si le processus approuvé par son conseil d'administration, il y a deux mois, se traduit bien en actes.

L'Afrique en général et le Bassin du Congo en particulier devenant de façon claire, pour les investisseurs du monde entier, l'espace humain et géographique sur lequel il convient de miser le plus aujourd'hui, nous avons nous-mêmes une carte majeure à jouer. Voyons donc comment celles et ceux qui sont assis autour de cette table feront valoir nos atouts.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 13/11/2019 | Migrations
▶ 11/11/2019 | Cauchemar
▶ 9/11/2019 | Services
▶ 8/11/2019 | Claque
▶ 7/11/2019 | Convergence
▶ 7/11/2019 | Survie
▶ 5/11/2019 | Enjeu
▶ 5/11/2019 | Gagnant-gagnant
▶ 2/11/2019 | Erosions
▶ 31/10/2019 | A Kinshasa