Opinion

  • Le fait du jour

Jeunes comme vieux

Samedi 13 Juillet 2019 - 15:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Depuis plusieurs mois, communiqués et répliques émaillent la vie de la Force montante congolaise (FMC), organisation juvénile du Parti congolais du travail. Deux groupes antagonistes y ont émergé, qui se disputent le leadership de l’institution. Des rappels à l’ordre et même une tentative de médiation de la tutelle n’ont pas porté les fruits. La querelle continue, mais peut-être avec des arguments moins heurtés.

Ce 15 juillet, en effet, est convoquée une session extraordinaire du comité central de la FMC. Que va-t-elle servir à sa base et à sa tutelle ? La fin des dissensions dont elle pâtit ou bien leur amplification ?  

Dans un premier temps, les présences qui se feront jour à l’ouverture des assises permettront de comprendre si les meneurs des deux courants ont décidé de mettre un peu d’eau dans leur vin, pour ne pas dire de placer l’échelle qui en fait une force montante sur un socle solide. Qui permet de mieux emprunter les marches et poursuivre l’ascension avec plus d’assurance. Ce sera le cas si ces présences s’avèrent nombreuses et variées, donc représentatives de ces courants.

On pourrait ensuite s’intéresser à l’ordre du jour de la réunion. N’ayant pas été expressément défini dans l’acte de sa convocation, il est possible, au regard du climat décrit plus haut, que ce comité central exceptionnel se penche essentiellement sur le retour de la confiance au sein de l’organisation. De telle manière que si alternance il y a dans ses rangs, qu’elle se fasse dans une volonté partagée de privilégier la cohésion.

Une telle démarche, même consensuelle, suggère que les raisons ayant conduit une partie de la FMC à dénoncer publiquement « la mauvaise gouvernance », « l’absence de résultats » et toutes les tares que l’on impute à la vieille classe politique en place soient étayées ; que ceux qui s’en défendent, parce que pris à tort pour cible, aient eux aussi le temps d’exposer leurs vues.

Créée en 2013, à la suite de la dissolution programmée de l’Union de la jeunesse socialiste congolaise et dans une ambiance plutôt mouvementée, celle du Comité d’action pour la défense de la démocratie- mouvement de jeunesse, la FMC est à la croisée des chemins. À elle de montrer avec toutes les autres organisations juvéniles des formations politiques du Congo qu’elle ne revendique pas de prendre sa place dans la gestion des institutions nationales pour répéter les erreurs que les jeunes, tous pris ensemble, ont tant reproché aux anciens.

Gankama N'Siah

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Le fait du jour : les derniers articles
▶ 17/8/2019 | France-Russie
▶ 27/7/2019 | Essebsi...
▶ 24/7/2019 | Salut les Fennecs!
▶ 12/8/2019 | Jeunes comme vieux
▶ 22/7/2019 | Foot féminin