Opinion

  • Le fait du jour

L'équation ivoirienne

Dimanche 10 Mai 2020 - 20:40

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


On parle de génération en politique souvent en référence à l’âge des acteurs, au temps qu’ils ont mis et au moment où ils entrent en scène. Exactement la situation présente de la Côte d’Ivoire. Au plan de l’âge et surtout du temps mis, on peut aligner le président actuel, Alassane Ouattara, sur la même échelle que ses deux prédécesseurs, Henri Konan Bédié et Laurent Gbagbo. Chacun d’eux est entré dans l’histoire à son heure, bardé de ses lauriers. A peu près ce qui suit :

Henri Konan Bédié a hérité de la présidence de la République après le décès du père de l’indépendance, Félix Houphouët Boigny, en 1993. Il a ensuite gagné la présidentielle de 1995 avant d’être évincé lors d’un coup d’Etat militaire mené par le général Robert Guéi, le 24 décembre 1999. Alassane Ouattara, Premier ministre de Félix Houphouët Boigny connaît la traversée du désert sous Bédié quand naît une polémique à n’en point finir sur l’ivoirité lui étant accusé d’être un étranger. Laurent Gbagbo, opposant de la première heure au « vieux » Houphouët, accède à la présidence de la République en 2000, contre Robert Guéi et doit faire face deux ans plus tard, à une rébellion éclatée dans le nord du pays, conduite par un ex-leader des étudiants, Guillaume Soro. Il rempile sans élection en 2005, puis quitte le pouvoir dans des conditions particulières de guerre civile en 2010-2011, à la suite de sa défaite face à Alassane Ouattara.

Malgré la différence d’âge entre les trois, on peut mettre en avant la théorie du temps mis et dire de Bédié (1934), Ouattara (1942), Gbagbo (1945) qu’ils sont les hommes d’une même génération. Sur cette considération, ils sont rejoints par le suffisamment plus jeune qu’eux, Guillaume Soro (1972). Car même s’il n’arpente les couloirs du pouvoir dans son pays qu’à la suite du chaos que vit la Côte d’Ivoire à la suite de sa rébellion, Soro a vécu une vie politique pleine entre sa nomination aux fonctions de Premier ministre, en 2007, jusqu’à sa démission de son poste de président de l’Assemblée nationale en 2019. Pour dire qu’en l’espace de dix-neuf ans, entre rébellions, putschs, négociations, nominations, l’enfant de Kofiplé a été au four et au moulin.

Ce qui s’observe à six mois de l’élection présidentielle ivoirienne est que les acteurs cités plus haut sont toujours aussi rivaux qu’ils l’ont été au moment de leur entrée en politique. Des quatre, s’il y en a un qui a travaillé avec tous, c’est bien Guillaume Soro. Aurait-il pu être la synthèse des rivalités politiques ivoiriennes et créer un consensus autour de sa personne ? On ne sait pas si ce jeune homme un peu pressé envisageait sa course en tête sous cette posture. Toujours est-il que son avenir politique vient d’être assombri par sa condamnation à 20 ans pour une affaire de détournement présumé de fonds publics et par une nouvelle plainte pour « assassinat ». Comme l’ancien président Laurent Gbagbo, retenu en Belgique, Soro est en France. Sauf retournement exceptionnel, ses ennuis judiciaires l’éloigneront de plus belle des bords de la lagune Ebrié à Abidjan.

Restent présents au pays deux ennemis qui étaient récemment amis, Alassane Ouattara et Konan Bédié. Le premier a désigné son dauphin comme candidat de son parti, le Rassemblement des Houpouëtistes pour la démocratie et la paix-RHDP- au scrutin présidentiel de novembre prochain. Amadou Ngon Coulibaly séjourne actuellement en France pour un contrôle médical pendant que des sources diverses qu’il conviendrait d’authentifier le donnent mal en point. Le second maintient le suspense sur sa candidature ou non à cette élection quitte à agacer le camp adverse.

Comme plusieurs pays frappés par le Covid-19, la Côte d’Ivoire qui amorce actuellement sa sortie du confinement devra aussi faire en sorte que le rendez-vous électoral à venir ne soit pas le prétexte à l’éclatement de nouvelles violences.

Gankama N'Siah

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Le fait du jour : les derniers articles
▶ 11/7/2020 | Ouattara et Bédié
▶ 27/6/2020 | Pour Mfumu*
▶ 20/6/2020 | Visages
▶ 6/7/2020 | Encore Floyd
▶ 1/7/2020 | Paradoxe
▶ 22/6/2020 | Exemplaires !
▶ 17/6/2020 | Portes entrouvertes
▶ 9/6/2020 | L'équation ivoirienne