Opinion

  • Éditorial

Part de contrat

Samedi 7 Mars 2020 - 16:23

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Petit à petit, les infrastructures d’intégration se mettent en place en Afrique centrale. La sous-région qui n’a pas toujours bonne presse dans ce domaine, y compris dans bien d’autres, peut avoir pour devise d’aller son chemin en silence, l’essentiel étant qu’elle ne baisse pas les bras dans la mise en œuvre de ses projets intégrateurs.

C’est dans cette optique qu’a été mise en service, le 6 mars, par le président Denis Sassou N’Guesso, la route reliant, à partir du département de la Sangha, le Nord du Congo au Sud du Cameroun. L’appui de la Banque africaine de développement (BAD), dont l’une des missions est d’accompagner l’Afrique sur le chemin de son indépendance économique a été déterminant pour l’accomplissement de cette belle œuvre.

Malgré la crise, le Congo poursuit le financement d’initiatives qui lui permettront, à terme, de remplir son contrat avec ses voisins en matière de liaisons terrestres. Il y a quelques années, le même effort que celui qui vient d’être réalisé avec le Cameroun l’a été en direction du Gabon au départ des localités de la Cuvette Ouest. Aujourd’hui, on se rend plus facilement dans ce pays voisin au volant de sa voiture ou en empruntant un moyen de transport en commun.

Dans le même élan, grâce à l’appui du même bailleur, la BAD, le pont route-rail Brazzaville-Kinshasa est un projet dont les études, de source proche du dossier, sont suffisamment avancées. Les experts et les opérateurs économiques des deux pays, et au-delà, des différentes régions du continent sont d’avis qu’une fois concrétisé, cet ouvrage assurera une meilleure visibilité des échanges intra africains, l’un des objectifs auxquels s’est assigné la zone de libre-échange continentale en construction.

Comme l’Afrique centrale, ce n’est pas seulement le Congo, le Cameroun ou la République démocratique du Congo, on devrait se féliciter du lancement par les autorités tchadiennes et camerounaises, du pont reliant leurs deux pays sur le fleuve Logone. Le 27 février, le président Idriss Deby Itno a donné le coup d’envoi de la construction de l’ouvrage en présence du Premier ministre du Cameroun, Joseph Dion Nguté. S’ils poursuivent sur cette lancée, les dirigeants d’Afrique centrale auront franchi un pas important dans le rapprochement des peuples de cette riche partie du continent qui est au cœur des enjeux de son développement.  

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 25/5/2020 | Coordination
▶ 23/5/2020 | Sommée de dire
▶ 21/5/2020 | Se réinventer
▶ 21/5/2020 | Suivi
▶ 20/5/2020 | Enfin …
▶ 18/5/2020 | Municipalité
▶ 14/5/2020 | Relance
▶ 13/5/2020 | Santé
▶ 13/5/2020 | Encore et toujours…
▶ 11/5/2020 | Coordination