Opinion

  • Éditorial

Passionnant !

Jeudi 17 Octobre 2019 - 22:08

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


À un peu plus de deux mois de la fin de cette année 2019, tous les indicateurs prouvent que les soixante-quatorze jours à venir marqueront un tournant dans la vie politique de notre pays. En témoignent la préparation du dialogue national, l’organisation du congrès ordinaire du Parti congolais du travail, les discussions en cours dans l’opposition que domine l’Union panafricaine pour la démocratie sociale, mais aussi la fièvre perceptible dans les nombreuses formations de moindre importance qui se préparent en vue des échéances électorales à venir.

S’il est trop tôt pour prédire ce qu’il sortira de la fièvre politique qui monte de jour en jour, il ne l’est pas pour constater que la classe politique congolaise, dans son ensemble, a pris la juste mesure des défis qu’elle va devoir relever en 2021 - élection présidentielle -, puis en 2022 - élections législatives, élections locales - et qu’elle met donc ses troupes en ordre de marche afin d’accroître son influence. Une mobilisation dont le meilleur comme le pire peuvent sortir dans le temps à venir pour les élus nationaux et locaux qui devront convaincre les citoyens de se prononcer à nouveau pour eux, mais aussi pour les membres de l’exécutif qui vont devoir prouver leur efficacité sur le terrain s’ils veulent passer sans encombre cette étape décisive.

Pour dire les choses de façon encore plus claire, les semaines et les mois à venir seront passionnants à tous égards sur le plan politique puisqu’ils verront se nouer des alliances, se préciser des programmes, s’affronter des idées qui pourraient, sinon changer la donne au parlement et dans le gouvernement, du moins se traduire sur la scène publique par des débats d’une ampleur inédite concernant la gouvernance, la modernisation de l’économie, la lutte contre les antivaleurs, la formation des nouvelles générations, la mise en valeur de notre territoire, la place du Congo dans l’intégration régionale, bref les questions essentielles dont dépend notre avenir individuel et collectif.

Dans le contexte ici résumé en quelques lignes, il faut espérer que les politiques sauront, comme on dit, raison garder et ne se lanceront pas dans les controverses stériles qui faussent trop souvent le débat public. Ce qu’attendent, en effet, les Congolais, c’est bien une réflexion de fond sur l’adaptation de notre société aux réalités du monde actuel.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 14/11/2019 | Echéance
▶ 13/11/2019 | Migrations
▶ 11/11/2019 | Cauchemar
▶ 9/11/2019 | Services
▶ 8/11/2019 | Claque
▶ 7/11/2019 | Convergence
▶ 7/11/2019 | Survie
▶ 5/11/2019 | Enjeu
▶ 5/11/2019 | Gagnant-gagnant
▶ 2/11/2019 | Erosions