Opinion

  • Éditorial

Priorité (suite)

Mardi 28 Avril 2020 - 16:35

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Dans le suivi de ce nous avons écrit ici même, hier, concernant la priorité des actions à mener pour combattre les effets inévitables du coronavirus, il convient de rappeler que le Congo, notre Congo, a eu la sagesse de se doter ces vingt dernières années des infrastructures routières sans lesquelles la mise en valeur de ses terres, de ses étangs, de ses rivières, de ses forêts aurait été impossible. Et, par conséquent, souligner le fait que s’il s’est lourdement endetté afin de réaliser en un temps record les grands travaux nécessaires, il s’est aussi doté d’un capital que peu de pays africains possèdent aujourd’hui, ce qui le place en très bonne position pour devenir à bref délai l’un des plus importants producteurs d’aliments du continent.

Il est vrai que nombre de grandes voies qu’il a construites sont mal entretenues, ce qui pose aujourd’hui de sérieux problèmes, notamment aux populations de la partie nord du pays. Mais l’essentiel du travail ayant été accompli, il suffirait que les pouvoirs publics inscrivent en tête des actions à mener la remise en état des voies ainsi affectées pour que le réseau créé sur toute l’étendue du territoire national permette l’acheminement, dans de bonnes conditions, des produits alimentaires de toute nature qui y sont créés.

Que les choses soient donc claires pour nous tous : alors que se précise de jour en jour, en Afrique comme en Asie et comme en Amérique Latine, une menace de famine qui pourrait se révéler infiniment plus grave que la crise sanitaire provoquée par la pandémie du Covid-19, notre pays est l’une des nations les mieux préparées pour résoudre ce problème. Non seulement il a tous les moyens nécessaires pour s’approvisionner lui-même en produits de première nécessité, mais encore il est capable d’aider tous ses voisins à le faire et même, au-delà du Bassin du Congo, de contribuer par ses exportations à combattre la famine qui se dessine dans plusieurs régions du monde.

Le temps est effectivement venu de faire de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche sous toutes leurs formes la priorité des priorités nationales. Et, par conséquent, d’apporter aux femmes et aux hommes qui vivent sur le terrain tous les moyens nécessaires. Ceci est d’autant plus vrai que la communauté internationale va se mobiliser dans le proche avenir afin d’appuyer de telles initiatives.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 9/7/2020 | Signaux
▶ 8/7/2020 | Petite vague couleur
▶ 7/7/2020 | Cancer
▶ 6/7/2020 | Prudence !
▶ 4/7/2020 | Casse-tête ?
▶ 2/7/2020 | Adoption
▶ 2/7/2020 | Et Brazzaville …
▶ 1/7/2020 | Indépendances
▶ 30/6/2020 | Urgence
▶ 29/6/2020 | Verts