Opinion

  • Le fait du jour

Salut les Fennecs!

Samedi 20 Juillet 2019 - 20:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Une médaille d’or, cela se mérite. Surtout quand la compétition qui y donne droit est une course de fond à vingt-quatre . Au bout de plusieurs semaines de suspense, plus réalistes, plus endurants, plus chanceux enfin de compte, les Algériens ont enlevé la timbale grâce à un petit but incompréhensible qu’ils ont marqué d’entrée de jeu. Cueillis à froid, les valeureux Lions sénégalais, exemplaires et donnés favoris par certains, ont manqué de réalisme cette fois.

Après un premier sacre en 1990, les Algériens courraient derrière leur deuxième titre de Coupe d’Afrique des nations (CAN). Ils viennent d’en être récompensés, avec eux, bien évidemment, Djamel Belmadi. L’expert local des Fennecs a ainsi fait mentir ceux qui, sur le continent et en tous domaines, peinent parfois à investir dans les « produits » Made in Africa. On voit bien pourtant qu’il suffit d’un peu de confiance, d’un peu de patience pour parvenir à de meilleurs résultats même avec les entraîneurs locaux.

Le temps de la célébration de cette victoire tant attendue, Alger et le reste de l’Algérie rangeront pour quelques jours les rancœurs qui rongent leurs nuits et débrident leurs journées depuis que la revendication politique ne leur fait pas défaut. Même si elle devait inévitablement revenir sur le devant de la scène après coup, au moins le football rappellera à tous les Algériens qu’ils ont le droit d’être fiers de leur jeunesse. Comme avant eux les autres peuples du continent que la chance avait souri lors des précédentes rencontres de ce niveau.

Au terme de cette CAN 2019, il est de bon ton de saluer le pays hôte, l’Egypte. Le recours de la Confédération africaine de football quand l’organisateur désigné, le Cameroun, a connu d’énormes difficultés pour accueillir ce rendez-vous majeur du football africain a tenu ses promesses. On nourrissait en effet quelques appréhensions quand les attentats visant des touristes se sont produits au pays des Pharaons peu avant le lancement officiel de la phase finale de la compétition. Tout s’est bien passé comme chacun le souhaitait.

Rendez-vous est donc pris pour 2021 au Cameroun. Quintuple médaillé d’or de la CAN, le Cameroun doit avoir eu le temps nécessaire de se mettre aux normes de l’événement. Cela vaut pour le prestige de sa population, de ses plus hautes autorités, de ses grandes valeurs du ballon rond qui ont égayé l’Afrique et le monde ; cela vaut aussi pour l’honneur de la sous-région d’Afrique centrale. Elle peut légitimement ambitionner de garder le trophée chez elle dans deux ans.

Gankama N'Siah

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Le fait du jour : les derniers articles
▶ 19/10/2019 | Ambition présidentielle
▶ 13/10/2019 | Droits de l'homme
▶ 5/10/2019 | Deux géants
▶ 29/9/2019 | Tous pro quelque chose
▶ 14/10/2019 | L'équation afghane
▶ 7/10/2019 | Zimbabwe
▶ 30/9/2019 | RDC: au-delà des quotas
▶ 1/10/2019 | Les Bantous en bien
▶ 16/9/2019 | France-Russie