Opinion

  • Éditorial

Unité

Mardi 7 Janvier 2020 - 15:56

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Ce qu’ont démontré les cérémonies de vœux traditionnelles qui se sont déroulées à Brazzaville en ce tout début de l’année 2020 à Brazzaville, c’est bien que l’unité du Congo n’a pas été détruite par la longue et pénible crise dont chacun de nous a subi durement les effets tout au long des derniers mois. Exactement l’inverse de ce qui s’est produit dans de nombreux pays de par le vaste monde où la crise économique générée par l’effondrement brutal des cours du pétrole sur les marchés mondiaux a provoqué de profondes crises sociales et politiques.

Rassemblées autour du chef de l’Etat, les différentes composantes de la société civile ont manifesté chez nous de façon claire leur confiance dans l’avenir. Sans pour autant cacher leurs problèmes, leurs craintes, leurs frustrations, elles ont confirmé leur attachement aux institutions et aux règles de la République, se rassemblant ostensiblement autour du président Denis Sassou N’Guesso et de la première dame du Congo pour manifester leur confiance dans le redressement prochain de l’économie nationale, dans la relance de la croissance, dans l’avènement d’une décennie marquée par le progrès et non plus par la stagnation.

Ce qu’ont aussi démontré, mais de façon nettement moins visible, ces mêmes cérémonies de vœux c’est que la nation congolaise, dans sa très grande majorité, espère désormais que les décisions annoncées par le chef de l’Etat d’abord devant le Parlement réuni en Congrès, ensuite devant la Nation tout entière dans les dernières heures de l’année 2019 se traduiront rapidement par des actes, des décisions, des mesures précises. Autrement dit que la promesse de remise en ordre de la gouvernance publique, dont dépend le rebond à venir, sera bien tenue à bref délai.

C’est en effet ce qui ressort des multiples échanges qui ont eu lieu entre les acteurs de la vie publique présents dans les salons ou les jardins de la Présidence et les observateurs venus nombreux pour écouter ce qui se dirait publiquement ou en aparté. En ce début d’année 2020, alors que toutes les conditions sont remplies pour que son économie se redresse rapidement, le peuple congolais attend de ses plus hautes autorités des gestes forts, significatifs, symboliques. Voyons donc s’ils seront faits rapidement et si les vœux du plus grand nombre seront exaucés en ce tout début de décennie.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 20/2/2020 | Tentation
▶ 20/2/2020 | Petits métiers
▶ 19/2/2020 | L'offre
▶ 19/2/2020 | Dette
▶ 17/2/2020 | Faire valoir
▶ 15/2/2020 | Terroir
▶ 13/2/2020 | 14 février !
▶ 13/2/2020 | Global tricherie
▶ 12/2/2020 | Disponibilité
▶ 12/2/2020 | Et maintenant ?