Opinion

  • Éditorial

Veille

Dimanche 5 Avril 2020 - 10:20

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Le contexte actuel de crise sanitaire est difficile. C’est par devoir qu’il ne nous dispense pas de notre mission sacerdotale de rendre compte au quotidien de l’actualité nationale et internationale à travers nos supports habituels, Les Dépêches de Brazzaville, Le Courrier de Kinshasa, ainsi que notre site internet www.adiac-congo.com, dont vous êtes familiers.  

Ainsi que l’a prescrit le gouvernement, dans un moment aussi particulier que celui-ci, les services essentiels doivent continuer à assurer une veille indispensable à la survie de la nation. La presse fait partie de ces services. Elle propose une denrée évidemment périssable mais tout à fait recherchée, en ce qu’elle permet de maintenir l’équilibre entre ce que l’on entend dire et ce qu’il se passe réellement pour ne pas que la rumeur, l’intox, la fausse nouvelle ne viennent à prendre le dessus sur la quiétude.

Depuis l’entrée en vigueur du couvre-feu et de la mesure de confinement consécutifs à l’état d’urgence sanitaire lié au Covid-19, nous faisons ce qui est en notre pouvoir pour informer nos lecteurs de l’évolution de la pandémie dans le monde et dans notre pays. Nous accompagnons au mieux les élans de solidarité qui se font jour en essayant d’être au plus près des acteurs qui s’engagent par ces temps de vaches maigres.

L’une des meilleures façons de rester utiles à la nation est de répéter pour nous tous les mesures de protection telles qu’elles le sont déjà par plusieurs canaux : les autorités sanitaires ont distribué des affiches dans les administrations ; certaines ONG et individualités en assurent le relais en plusieurs endroits de nos villes ; la radio, la télévision et la presse multiplient des initiatives en ce sens. Un combat d’ensemble qui se gagne ensemble, pourrait-on dire.

A chacun de donner le meilleur de lui-même dans cette communication de salut public, quel que soit l’endroit où il se trouve. C’est pourquoi il est important d’attirer l’attention des Congolais toujours aussi nombreux dans la rue, et diversement insouciants, qu’ils doivent limiter leurs déplacements au strict minimum et proscrire des rassemblements de masse comme ils continuent à le faire sur les marchés publics et dans leurs familles.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 4/6/2020 | Reporté
▶ 4/6/2020 | Bourdonnement
▶ 3/6/2020 | Prolongations
▶ 2/6/2020 | Image
▶ 2/6/2020 | Eau claire
▶ 28/5/2020 | Bataille
▶ 28/5/2020 | Télétravail
▶ 27/5/2020 | Voix du Congo
▶ 26/5/2020 | Confiance
▶ 25/5/2020 | Coordination