Opinion

  • Éditorial

15 août

Mardi 13 Août 2019 - 18:43

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


À la veille de la célébration du cinquante-neuvième anniversaire de l’accession du Congo à l’indépendance, chacun d’entre nous s’interroge légitimement sur ce que lui réserve l’avenir. Et, tout naturellement, chacun se demande aussi quel sera le contenu du message que délivrera dans les heures à venir la plus haute autorité du pays, le président Denis Sassou N’Guesso, à la nation congolaise dans son ensemble.

Les évènements que nous avons vécus ces derniers temps, à commencer par la conclusion de l’accord avec le Fonds monétaire international, étant porteurs d’espoirs tout indique, quelques heures avant la délivrance de ce message, que celui-ci sera très positif. C’est-à-dire qu’il soulignera les raisons pour lesquelles le peuple congolais peut espérer en un avenir meilleur même si les effets de cet accord ne se font pas encore sentir en raison de la gravité des problèmes de toute nature que la crise pétrolière vécue ces dernières années a générés. Et qu’il incitera, par conséquent, tous les citoyens et toutes les citoyennes à s’impliquer personnellement dans le processus de remise en ordre de la gouvernance publique qui se trouve au cœur de ce même accord.

Le chef de l’Etat étant venu sur les bords de l’Alima ces derniers jours afin de  préparer, loin du tumulte de la capitale, son Message à la nation, l’on peut être certain également qu’il rappellera au peuple congolais que le destin d’une nation ne dépend pas seulement de l’engagement personnel de ses dirigeants – élus, membres du gouvernement, hauts fonctionnaires, acteurs de la société civile, cadres de tous bords, éducateurs, professionnels de santé –, mais qu’il résulte aussi et surtout de la volonté du peuple tout entier d’avancer collectivement sur la voie du progrès sans lequel l’émergence du Congo relèverait du rêve, de l’utopie.

Avec, sans doute aussi, une incitation forte de la collectivité nationale à respecter la nature riche, diverse, précieuse que nous ont léguée les millénaires précédents et qui constitue, en ce début de siècle marqué par le dérèglement climatique, un trésor qui n’a pas de prix.

Donner des raisons de croire en l’avenir est certainement le meilleur message que l’on puisse nous adresser à la veille de ce 15 août 2019.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 13/11/2019 | Migrations
▶ 11/11/2019 | Cauchemar
▶ 9/11/2019 | Services
▶ 8/11/2019 | Claque
▶ 7/11/2019 | Convergence
▶ 7/11/2019 | Survie
▶ 5/11/2019 | Enjeu
▶ 5/11/2019 | Gagnant-gagnant
▶ 2/11/2019 | Erosions
▶ 31/10/2019 | A Kinshasa