Réflexion


Réflexion
Lundi 26/1/2015

Rien, finalement, ne rend mieux compte du fossé qui se creuse entre les différentes parties du monde que le Forum de Davos, cette grand’messe annuelle aussi bavarde que prétentieuse à laquelle participe tout ce que la planète riche compte de banquiers, d’entrepreneurs, de responsables politiques, de penseurs, de communicants et autres grands esprits. Au total quelques deux mille têtes aussi bien faites que déconnectées de la réalité parce que vivant en vase clos dans un monde aseptisé où l’argent, le profit, le pouvoir, le cynisme sont rois, mais où les réalités humaines ne sont guère prises en considération.

Ce que nous vivons dans le moment présent, même si le Forum de Davos ne s’en est guère préoccupé, n’est pas autre chose qu’une révolution dont surgira à plus ou moins long terme une équation internationale totalement...


Réflexion
Lundi 19/1/2015

Au-delà de l’atroce tuerie qui a décimé le 7 janvier, en plein cœur de Paris, l’équipe de l’hebdomadaire Charlie Hebdo et qui provoqua dans toute l’Europe  une  émotion intense se pose maintenant la question, beaucoup plus grave encore, de la résurgence des guerres de religions qui ensanglantèrent pendant plusieurs siècles des régions entières de la planète et qui semblent aujourd’hui sur le point de se réveiller.

En témoigne la liste, non exhaustive mais déjà terrifiante, des évènements qui ont marqué l’actualité de ces derniers mois en Europe, dans le Bassin méditerranéen et en Afrique : l’irruption soudaine à la faveur de la guerre civile en Syrie et dans le Kurdistan de ce que l’on appelle Daech ou l’État Islamique, la reprise plus ou moins avouée de la guerre en Irak sur fond d’affrontements entre Sunnites et Chiites,...


Réflexion
Lundi 12/1/2015

Le deuil national qui a suivi, en France, la tuerie de Charlie Hebdo étant terminé, le temps est venu de tirer les leçons d’un drame qui dépasse les frontières de l’Hexagone et concerne toutes les démocraties de par le vaste  monde. Ces leçons, vues par les simples observateurs que nous sommes, peuvent se résumer en cinq points que voici.

Première leçon : les tueurs proviennent des banlieues des grandes cités françaises dont certaines sont devenues ces dernières années des zones de non droit où prolifèrent les trafics en tout genre. Ils appartiennent à une génération sacrifiée dont plus de la moitié ne travaille pas, n’est pas éduquée et sombre, pour survivre, dans la délinquance. Ils constituent une cible idéale pour les groupuscules fanatiques que les conflits en Afrique du nord, au Proche et au Moyen-Orient ont générés...


Réflexion
Samedi 3/1/2015

Il est de bon ton, en ce début d’année 2015, de dire ou d’écrire que les douze mois à venir seront marqués par les troubles qui affecteront le monde émergent : troubles religieux, troubles sociaux, troubles raciaux, troubles politiques et autres fossés que creuse entre les hommes l’incapacité à s’entendre. Mais vous ne verrez aucun commentateur oser dire ou écrire que le plus grand danger qui menace aujourd’hui la planète provient des grandes puissances, de celles-là même qui se regroupent dans des entités artificielles telles que le G8 pour dicter leur loi au monde et engagent celui-ci dans des crises sans issue.

Mettons donc allègrement les pieds dans le plat sans grand risque d’être contredit par les évènements à venir.

La plupart des guerres qui dressent les peuples les uns contre les...


Réflexion
Samedi 27/12/2014

La bataille qui se livre ces derniers temps au sein de la Cité du Vatican, entre les Anciens et les Modernes, sera décisive pour l’Église catholique. Ou bien, en effet, elle ancrera cette vénérable institution dans l’immobilisme qui lui a fait tant de mal dans les dernières décennies, ou bien elle lui permettra de s’adapter aux conditions du temps présent et de retrouver ainsi une nouvelle jeunesse. Dans le premier cas, elle accélèrera son déclin ; dans le second cas, elle lui redonnera l’élan qu’elle a perdu au fil du temps.

Disons-le, au risque de choquer les âmes sensibles qui lisent ces quelques lignes, le Pape François n’est pas du tout certain de l’emporter. En témoignent avec éloquence, les termes pour le moins brutaux qu’il a utilisés, le 22 décembre, pour dénoncer les maux qui minent la Curie romaine,...


Réflexion
Samedi 20/12/2014

Mon cher Christophe, pardonne-moi de troubler, pendant quelques instants, le repos mérité qui est le tien au terme d’une vie bien remplie qu’un destin absurde trancha, il y a quelques semaines, sur l’aéroport de Nvukovo, à Moscou. Mais je sais, pour t’avoir vu rire à perdre haleine en diverses circonstances, que tu t’es certainement bien amusé, jeudi soir, lorsque la chaine de télévision France 2 consacra son émission « Complément d’enquête » au puissant groupe pétrolier Total que tu présidais avec autant de détermination que de diplomatie.  Non que celle-ci ait été mal construite ou mal présentée, mais simplement parce qu’elle n’a pas dérogé à la règle du genre qui consiste à présenter comme fondamentales des réalités qui sont accessoires.

Je ne m’arrêterai, pour illustrer ce jugement, que sur ce que je t’ai vu...


Réflexion
Mardi 16/12/2014

Pour enfoncer un peu plus le clou, je voudrais ajouter à ce qui précède que les pays occidentaux sont largement responsables  de ce qui se passe aujourd’hui en Afrique noire avec la montée des extrémismes religieux. Car ceux-ci prolifèrent sur le fait que les frontières, donc le découpage territorial de la plupart des États dans cette partie du monde, ont été tracées de façon totalement artificielle à l’époque coloniale.

Au lieu de les rassembler dans des entités cohérentes, ces délimitations territoriales ont en effet coupé et divisé les peuples, interdisant toute véritable unité fondée sur des critères humains ou géographiques, et empêchent donc la formation de véritables États. C’est ce crime historique, car c’est bien d’un crime qu’il s’agit, qui se trouve à l’origine de la plupart des drames que vivent aujourd’hui les...


Réflexion
Samedi 13/12/2014

Vivant à cheval sur deux continents, l’Afrique et l’Europe, je voudrais apporter au débat sur la paix et la culture (1) la réflexion suivante : l’homme est aujourd’hui plus que jamais un loup pour l’homme ; il se laisse volontiers aller à ses plus bas instincts et la croyance déviée en un être suprême le conduit toujours aux pires violences. Si donc l’on veut conduire une vraie « Réflexion sur la paix et la culture », il convient d’abord de prendre en compte cette triste réalité et de la placer au cœur de nos réflexions pour voir s’il est possible, dans le monde moderne, de lutter efficacement contre l’instinct de mort inhérent à la nature humaine.

Avant d’aller plus loin, il me semble nécessaire de souligner ce fait, évident, que l’abolition du temps et de l’espace engendrée par le progrès technique dans les...


Réflexion
Samedi 6/12/2014

Rien ne rend mieux compte de l’affaissement de la France que la vente à la Chine, en fin de semaine dernière, de la très prestigieuse aérogare de Toulouse-Blagnac qui est l’une des plus grandes plateformes aériennes de l’Hexagone.  En laissant passer ce fleuron sous le contrôle d’une très grande puissance, l’État français montre, en effet, qu’il n’a plus les moyens de protéger sa souveraineté. Il traduit dans les faits, de façon aussi irrationnelle que spectaculaire, la faiblesse extrême qui est devenue la sienne.

Que l’on nous comprenne bien : ce n’est pas la personnalité de l’acheteur – la Chine donc – qui est choquante en soi, mais le fait que les autorités françaises en soient réduites à mettre une telle infrastructure entre les mains d’un État étranger. Imagine-t-on les Américains céder à la Russie l’aéroport de Los...


Réflexion
Samedi 29/11/2014

Les mesures prises ces derniers temps, à Rome, par le Pape François sont tout sauf anodines. Elles témoignent, en effet, d’une volonté de réformer l’Église qui, par petites touches savamment calculées, vise, ni plus ni moins qu’à mettre de l’ordre dans sa gouvernance, à éclaircir ses finances, à la rapprocher de ses fidèles, à équilibrer les rapports entre les instances dirigeantes et la chrétienté émergente, à retrouver surtout les valeurs d’une religion qui a réussi l’exploit de traverser vingt siècles en se renforçant au lieu de se diluer dans le magma matérialiste comme on pouvait le craindre.

Laissons aux observateurs du Vatican le soin de détailler les décisions que prend le Pape François afin de mener à bien ce grand dessein, mais interrogeons-nous sur les chances qui sont les siennes d’y parvenir dans le temps très court qui lui est imparti...