Réflexion


Réflexion
Lundi 1/9/2014

Il aura fallu attendre plus d’un demi siècle pour que la France réapprenne l’Afrique ou, plus  exactement, découvre que le continent sur lequel elle avait fondé jadis sa grandeur n’est plus du tout celui qu’elle croit. Trompée par ses dirigeants qui la courtisèrent dans le seul but, ou presque, de financer leurs ambitions politiques, délaissée par ses entreprises qui redoutaient les effets négatifs d’éventuels chaos institutionnels, desservie par des médias publics et privés déconnectés de la réalité l’Afrique se trouvait  jusqu’à présent reléguée, quoi que l’on prétende à Paris,  au second plan de la diplomatie française et au tout dernier rang des préoccupations des investisseurs de l’Hexagone.

Les conséquences de cette double erreur, de cette double faute même, s’avèrent à ce point  désastreuses que la France en est réduite,  aujourd’hui, à changer brutalement de cap comme...


Réflexion
Lundi 25/8/2014

Ne nous leurrons pas : les évènements tragiques auxquels nous assistons étaient tous prévisibles et auraient tous pu être prévenus si leurs signes annonciateurs avaient été correctement interprétés. Les deux exemples suivants, puisés dans l’actualité immédiate, le confirment de façon accablante.

Premier exemple : la déstabilisation de la zone sahélo-saharienne, qui menace de s’étendre à l’Afrique de l’ouest et même à l’Afrique centrale résulte directement des décisions prises par les puissances occidentales d’abattre, pour des raisons obscures, le « Guide » libyen Mouammar Kadhafi après l’avoir encensé et honoré. N’écoutant aucun  des conseils qui leur étaient donnés par les dirigeants africains, au premier rang desquels figurait d’ailleurs le Président du Congo, ces puissances ont initié le processus destructeur qui s’est...


Réflexion
Lundi 18/8/2014

Lorsque sonnèrent, le 31 décembre 1999, les douze coups qui marquaient l’entrée de l’humanité dans le troisième millénaire, nous étions nombreux à penser que le vingt-et-unième siècle, dont nous vivions les premiers instants, serait une ère de paix, de justice, de progrès, d’avancées sociales, d’accélération de la montée des sociétés humaines vers un monde plus serein et plus juste. Dans nos têtes régnait alors l’idée selon laquelle la combinaison des percées scientifiques en cours dans tous les domaines, de l’émergence rapide des pays du tiers-monde, des enseignements tirés du passé tragique ayant marqué le siècle précédent d’un sceau indélébile, de l’abolition du temps et de l’espace par les nouvelles technologies de l’information conduirait l’homme à se montrer plus sage dans la gestion des crises qui l’opposent à lui-même. Bref, nous avions foi en un...


Réflexion
Lundi 11/8/2014

La page du premier Sommet Afrique / États-Unis s’étant refermée, que peuvent en attendre les Africains ? A priori pas grand-chose dans l’immédiat car la politique d’une grande puissance ne change pas du matin au soir même si ses plus hauts dirigeants s’y engagent solennellement. Mais certainement beaucoup à moyen terme, si du moins les pays du continent savent faire entendre leur voix de façon forte et continue dans les différents lieux où s’élaborent les grandes décisions, à savoir la Maison Blanche, le Congrès, le Pentagone, le Département d’État, le Trésor, la Central intelligence agency.

Le problème auquel se trouve aujourd’hui confrontée l’Afrique est donc bien celui de sa présence active dans les lieux de pouvoir aux États-Unis même et également dans les institutions de la gouvernance internationale telles que les...


Réflexion
Samedi 2/8/2014

Alors que débute à Washington un sommet États Unis / Afrique que l’on présente par anticipation comme « historique », une question s’impose qui ne fera certainement pas plaisir aux instigateurs de cette rencontre, mais qui n’en est pas moins justifiée : oui ou non ce nouveau rendez-vous entre l’Afrique et les nations qui l’asservirent pendant des siècles va-t-il déboucher sur des actes concrets visant à panser les blessures du passé et à réparer les dégâts humains que celles-ci ont provoqués ?

Trois sommets censés instaurer une véritable coopération entre l’Afrique et les pays occidentaux se seront tenus dans les huit derniers mois : le premier à l’Élysée au mois de décembre et le second à Bruxelles au mois de juin ont été marqués par de nobles discours, de beaux engagements, de grands et vastes projets, mais à ce...


Réflexion
Mercredi 30/7/2014

Rien, finalement, ne rend mieux compte de la lente marche vers l’abîme de la « Radio du monde » – ainsi se nomme-t-elle elle-même avec une émouvante modestie  – que la façon dont elle a rendu compte du Forum sur la paix et la réconciliation en Centrafrique qui s’est tenu la semaine dernière à Brazzaville. Affichant dès le départ un scepticisme appuyé quant aux résultats prévisibles de ce rendez-vous de la dernière heure entre les factions qui se déchirent sur le terrain, elle n’a cessé de jeter sciemment de l’huile sur le feu en affirmant de différentes façons que rien de positif n’en sortirait. Et bien entendu elle s’est, comme on dit dans notre jargon, « plantée » une nouvelle fois puisqu’un premier pas, reconnu unanimement par la communauté internationale, a été franchi sur la route qui mène à la paix.

À diverses...


Réflexion
Lundi 14/7/2014

Nous l’avons écrit ici même à plusieurs reprises, les Américains vont devoir se préoccuper de l’Afrique infiniment plus qu’ils ne l’ont fait dans les dernières décennies. Profondément  marqués, quoi qu’ils en disent  par la traite négrière et la ségrégation raciale qui en découla, ils ont eu jusqu’à très récemment une perception fausse du continent noir qu’ils jugeaient, dans leur grande majorité, incapable de s’engager sur la voie du développement durable.

Ce manque de clairvoyance a conduit leurs dirigeants à commettre, dans les dernières décennies, trois erreurs historiques majeures :

  1. Laisser se développer, avec leur appui plus ou moins direct, des conflits destructeurs, au Soudan et en République démocratique du Congo notamment, dont ils commencent tout juste à mesurer la dangerosité pour leurs propres intérêts.
  2. Dans le même contexte favoriser, sans le...

Réflexion
Lundi 7/7/2014

Des mois et des années d’observation attentive débouchent finalement sur la conclusion que trois grandes puissances, et trois seulement, dominent désormais le monde: les États-Unis, la Chine et la Russie. L’Inde, qui devrait être placée dans ce petit groupe de nations étant donné son poids humain, ne semble pas décidée à jouer, du moins pour le moment, un rôle notable sur le plan stratégique ; quant à l’Europe, elle chemine si lentement sur la voie de son unité politique qu’elle restera longtemps encore à la remorque des États-Unis dans toutes les grandes affaires.

Comment les trois « Grands » pèseront-ils sur le monde dans les décennies à venir ? Sans lire dans le marc de café et en s’en tenant simplement aux évidences présentes l’on peut répondre à cette question, sommairement cela va de soi, de la façon suivante :

  1. La Chine va...

Réflexion
Lundi 30/6/2014

Nul ne pourra nier à l’avenir que les Africains ont tiré à temps la sonnette d’alarme et prévenu la communauté internationale des conséquences tragiques que sa lenteur à se mouvoir pour les aider dans leur lutte contre la misère et la violence que celle-ci engendre ne pouvaient manquer d’avoir. Depuis fort longtemps, en effet, des voix autorisées s’élèvent sur le continent pour dénoncer l’apathie des institutions internationales sans jamais être entendues. Cela parce que, d’une part, les grandes puissances ne s’occupent véritablement que de leurs intérêts égoïstes et parce que, d’autre part, la pesanteur interne de l’Organisation des Nations unies paralyse toutes ses initiatives.

Que ceux qui doutent de la justesse de ce diagnostic considèrent l’incurie des seize mille Casques bleus déployés depuis dix ans dans l’est de la République démocratique du Congo, les conséquences...


Réflexion
Lundi 23/6/2014

Les troubles de toute nature qui agitent la France ne sont pas prêts de s’arrêter. À bien des égards même, étant donné l’incapacité que manifestent les pouvoirs publics à gérer correctement cette crise, l’on peut s’attendre à ce qu’ils s’aggravent dans les mois à venir. Une perspective qui conduit nombre d’observateurs de la scène française à pronostiquer sinon une révolution, du moins des troubles sociaux pouvant conduire à des soubresauts politiques de grande ampleur tels que des élections législatives anticipées ou même la démission du président François Hollande avant la fin de son mandat.

Gardons-nous de gloser sur les événements à venir, mais tirons sans plus tarder les leçons universelles que la déstabilisation interne de la France comporte. Celle-ci révèle, en effet, cinq grands enseignements qui valent pour tous les peuples de la Terre.

1. Les difficultés...