Opinion

  • Éditorial

Alerte rouge !

Jeudi 24 Mai 2018 - 21:29

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Revenons un instant sur le message d'alerte que les évêques des provinces de l'est de la République démocratique du Congo (RDC) ont lancé, le 20 mai, à l'issue de leur Assemblée épiscopale provinciale tenue à Bukavu. Ce message, que nous avons résumé hier dans nos deux quotidiens, Le Courrier de Kinshasa et Les Dépêches de Brazzaville, confirme, en effet, de façon accablante que des forces dites « obscures » - mais en réalité parfaitement identifiées - profitent de l'incertitude politique qui règne à Kinshasa pour jouer la carte infiniment dangereuse de l'implosion de la RDC. Avec, en ligne de mire, la confiscation à leur profit des immenses ressources minérales de cette partie du continent au détriment de la population de ces provinces qui vit dans la misère.

Soyons encore plus clairs sur le sujet: ce qui se prépare, dans l'indifférence générale de la communauté internationale, n'est pas autre chose que la réédition multipliée par dix, par cent, par mille, des atrocités commises au Rwanda, il y a vingt-trois ans, lorsqu’un génocide planifié de longue date ravagea le pays. Conduites par des entreprises extérieures au continent dont le seul mobile est l'enrichissement de leurs actionnaires et pour qui la vie humaine n'a aucune importance, les actions en cours déboucheront inévitablement sur le plus grand crime de l'Histoire moderne si elles ne sont pas arrêtées maintenant. Et les plus hautes autorités de l'Eglise en sont conscientes comme le prouve la déclaration des évêques de Goma, Bukavu, Kindu, Butembo-Beni et de Kasongo.

Qu'il nous soit permis de dire ici et maintenant que, dans un tel contexte et alors que la Centrafrique oscille elle-même à nouveau au bord du gouffre, seul le pape François est en mesure d’inverser le sens du courant qui menace de plonger dans le chaos l'ensemble du Bassin du Congo. Les dirigeants des grandes puissances qui pourraient agir dans le sens de la paix n'ayant visiblement pas conscience du  drame qui se prépare et les autorités de la communauté internationale ne disposant pas des moyens nécessaires pour le prévenir, seules les autorités morales comme la plus haute autorité de l’Eglise catholique  peuvent aujourd'hui alerter le monde sur la tragédie qui se prépare à notre porte.

Ce message lui ayant été transmis, il y a déjà plusieurs semaines par des voix autorisées, prions pour qu'il soit entendu avant que le pire se produise.

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 18/9/2018 | Pauvre Alain !
▶ 15/9/2018 | Vues de …
▶ 13/9/2018 | Inquiétude
▶ 12/9/2018 | Antivaleurs
▶ 11/9/2018 | Enseignements
▶ 10/9/2018 | Roman
▶ 7/9/2018 | Jeunes et alcool
▶ 6/9/2018 | Optimisme
▶ 6/9/2018 | Saut
▶ 6/9/2018 | Civisme