Opinion

  • Éditorial

Fleuve

Mercredi 26 Juin 2019 - 12:21

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


De tous les défis que nous devons relever aujourd'hui, nous Africains de l'Afrique centrale, celui qui concerne l'immense fleuve Congo est certainement le plus important. Le plus vital même pour les peuples de cette partie du continent en raison, d'une part, du rôle que jouera dans son émergence cette gigantesque artère fluviale lorsqu'elle sera enfin équipée pour permettre l'acheminement en toute sécurité des personnes et des biens, en raison, d'autre part, de l'importance que prendra dans le très proche avenir la préservation de ce deuxième poumon du monde.

Si l'on en juge d'après les projets qui se multiplient sur les deux rives du fleuve, la prise de conscience de l'enjeu que constitue la mise en valeur du capital inestimable que nous a légué la nature devient aujourd'hui très réelle. Pas seulement au niveau des Etats comme en témoigne la concrétisation du Fonds bleu pour le Bassin du Congo créé à Oyo, il y a deux ans, mais également au niveau de la communauté internationale comme le prouve l'implication de la Banque mondiale dans le programme d'investissement en préparation pour l'aménagement de l'axe fluvial Kinshasa-Brazzaville-Bangui.

Au-delà des projets qui se précisent à l'échelle de la sous-région d'Afrique centrale et que symbolisera dans les cinq années à venir la construction du pont route-rail reliant Brazzaville et Kinshasa, il convient dès à présent de sensibiliser les populations des deux rives du Congo, de l'Oubangui, des fleuves et des rivières qui s'y déversent aux avantages qu'elles tireront à coup sûr de la concrétisation de ces projets. Leur rappeler, en même temps, qu'elles devront porter la plus grande attention au développement de leurs propres activités afin que celles-ci contribuent à la protection de la nature qui les entoure et non à sa destruction.

L'écologie au sens le plus large du terme devenant manifestement un souci planétaire alors que les Etats ne s'en préoccupent guère qu'en paroles, toutes les conditions sont réunies pour que l'attention du monde entier se porte très vite sur l'aménagement du fleuve Congo. A nous qui vivons sur ses rives d'en prendre conscience et de nous organiser pour en tirer un profit légitime sans porter atteinte à cet environnement.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 19/11/2019 | Violence
▶ 18/11/2019 | Peuples
▶ 15/11/2019 | Dette
▶ 14/11/2019 | Pool Malebo
▶ 14/11/2019 | Echéance
▶ 13/11/2019 | Migrations
▶ 11/11/2019 | Cauchemar
▶ 9/11/2019 | Services
▶ 8/11/2019 | Claque
▶ 7/11/2019 | Convergence