Opinion

  • Éditorial

Liens

Vendredi 8 Février 2019 - 11:18

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


S'il est encore trop tôt pour dire avec certitude ce qui sortira concrètement des entretiens entre Félix Tshisekedi  et Denis Sassou N'Guesso qui se tiendront aujourd'hui, à Brazzaville, il ne l'est pas pour affirmer que les liens entre les deux Congo, déjà très étroits, vont encore se resserrer dans les mois à venir. En témoigne la chaleur de l'accueil réservé hier après-midi, à Brazzaville, au nouveau président de la République démocratique du Congo tout à la fois par la plus haute autorité du Congo et par la société civile qui, chacun le sait, compte nombre de Kinois vivant sur la rive droite du fleuve.

Ce resserrement ne relève pas simplement de la volonté des hommes d'Etat de nos deux pays dont, faut-il le rappeler, les capitales sont les plus proches au monde. Il répond de façon évidente aux attentes des deux peuples de cette partie de l'Afrique dont l'histoire est intimement liée et qui ont tout à gagner aujourd'hui dans une telle évolution comme le démontre par avance la construction du futur pont route-rail qui, dans le proche avenir unira Brazzaville et Kinshasa, ou l'aménagement des ports tout au long du fleuve Congo qui sera demain l'une des artères commerciales les plus vivantes du continent.

Sans anticiper sur l'avenir, trois champs s'ouvrent désormais largement dans le domaine de la coopération : le premier est celui de l'économie, de la libre circulation des hommes et des biens, de la création d'un marché aussi riche que divers; le deuxième est celui de la sécurité intérieure et extérieure des deux Etats sans laquelle aucun progrès économique et social ne serait possible sur le long terme; le troisième est celui de la préservation de la nature et de la lutte contre le dérèglement climatique dont le Fonds bleu pour le Bassin du Congo s'affirme d'ores et déjà comme une clé essentielle dans cette partie du monde.

Si les deux Congo parviennent à construire dans les mois et les années à venir de puissants partenariats dans chacun de ces domaines, l'Afrique centrale tout entière s'imposera comme un modèle dans le champ de l'émergence qui commande très directement son avenir. Et, bien sûr, cela passe d'abord par une bonne entente entre les plus hautes autorités des deux pays. Observons donc avec la plus grande attention ce qui se dira publiquement aujourd'hui, à Brazzaville, entre Félix Tshisekedi et Denis Sassou N'Guesso.  

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 22/3/2019 | Route
▶ 21/3/2019 | Texto
▶ 21/3/2019 | Cinquième
▶ 20/3/2019 | 2021 !
▶ 19/3/2019 | Avertissement
▶ 18/3/2019 | Compétition
▶ 15/3/2019 | Leçons
▶ 14/3/2019 | Liberté !
▶ 14/3/2019 | Merci !
▶ 13/3/2019 | Odzala