Numérique : quand le digital impacte le secteur des assurances

Jeudi 5 Décembre 2019 - 20:42

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel

Le digital est en train de booster plusieurs secteurs d’activités. Dans le domaine des assurances, on parle déjà de courtier numérique. Une manière de repenser la prospection classique, de créer désormais une véritable relation clientèle grâce au mobile.

On ne le dira pas assez, le digital impacte le monde des affaires ces derniers temps et devient  incontournable si l’on veut générer de l’argent. Pour atteindre un client potentiel ou un prospect, les sociétés se servent maintenant des réseaux sociaux : WhatsApp, Facebook, Twitter, Instagram... Il suffit d’ouvrir un navigateur web pour y être.

Aujourd’hui, tout le monde est donc appelé à s’adapter à la révolution numérique ; peu importe le quotient intellectuel.

« Ici, le courtier numérique est un vendeur de produits d’assurance. Par rapport à ce que nous faisons, il est reconnu comme commerçant. Il peut vendre les produits de toutes les compagnies. Cela dépend des besoins de la compagnie, du portefeuille du prospect. Nous estimons que nous n’allons plus rester dans ce que l’on appelle le courtier classique, traditionnel. Nous nous fondons sur le numérique », a indiqué Roland Patrick Mbollo, directeur de la Maison MB, la première à expérimenter ce produit à Brazzaville.

Intégrer le digital dans les activités génératrices de revenus aide le client qui est au point B et qui souhaiterait avoir un produit de la compagnie A, basée à des milliers de kilomètres de sa localité. Grâce à une plate-forme hébergée dans un navigateur web, la distance est raccourcie et les coûts sont également amoindris. Les transactions des fonds sont facilitées par des applications comme mobile money. Le produit est livré quelques heures plus tard.  Dans les assurances, la gestion du sinistre devient plus efficace et rapide.

Le courtier numérique vient pour alléger les dépenses au sein des compagnies. Ce produit est bénéfique pour les deux parties, à savoir la société émettrice et le citoyen lambda ; c’est une meilleure réactivité. Le téléphone digital du genre Androïde présente un atout majeur pour effectuer les opérations.

Au-delà des avantages que procure le digital dans l’exercice d’une activité rémunératrice, il y a la cybercriminalité qui peut constituer un frein pour les potentiels consommateurs. Le monde des nouvelles technologies d’information et de communication (NTIC) est fait pour ce genre de désidérata, mais il ne faut pas trop s’en faire. Ce sont des épiphénomènes que procurent NTIC dans tous les domaines.

Pour cette phase expérimentale, on constate déjà un engouement. Ainsi Mbollo appelle les assureurs, les agents intermédiaires et les autres structures intéressées à devenir partenaires et de ne pas hésiter à les inviter pour en parler.

« Je peux vous dire que c’est une niche financière qui va permettre la création des emplois grâce aux opportunités que le Congo présente. Notre Etat est connu comme pays de transit », a assuré Mbollo.

Les jeunes ont compris qu’il faut aller vers d’autres secteurs pour se faire une place au soleil dans un pays où le taux de chômage avoisine les 50%. Et leur implication dans les investissements s’avère indispensable. Ce sont les idées qui font le sous bassement et la force d’une génération ambitieuse.

Notons que Roland Patrick Mbollo est Géographe économiste, enseignant et technicien supérieur des assurances.

Achille Tchikabaka

Légendes et crédits photo : 

Patrick Mbollo, initiateur du Courtier numérique

Notification: 

Non