Opinion

  • Éditorial

Stabilité

Jeudi 18 Avril 2019 - 10:59

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Que le Congo, notre Congo, soit aujourd’hui l’un des pays les plus stables du continent n’a à la vérité rien de surprenant. Ayant dû surmonter dans un passé qui n’est pas si éloigné la terrible épreuve des guerres civiles, il sait mieux que quiconque combien est précieuse la paix intérieure d’un Etat et donc la capacité de ses dirigeants à protéger celle-ci de toutes les façons. Si bien qu’il mettra tout en œuvre, dans le temps présent comme dans les temps à venir, pour éviter les dérapages qui lui ont fait jadis tant de mal. Nous en avons eu la preuve récemment dans le traitement collectif de la crise qui déstabilisait à nouveau une partie du département du Pool, traitement auquel ont participé activement tous les organismes de la vie civile, à commencer par les sages et les anciens de cette région.

Ceci étant dit sans l’ombre d’un doute, il convient d’ajouter que tout doit être fait pour garantir aux citoyens congolais que l’Etat, les administrations nationales et locales, les partis politiques, la société civile, les organisations non gouvernementales, les innombrables réseaux sociaux restent aujourd’hui plus vigilants que jamais. Que chacun donc, à la place qu’il occupe dans la collectivité nationale, garde les yeux ouverts et ne se laisse pas bercer par les illusions qui ont causé chez nous, dans le passé, tant de blessures.

Dans le moment où se préparent, dans la plus grande discrétion, les scrutins qui marqueront le début de la prochaine décennie, il n’est pas inutile de rappeler à ceux et celles qui brigueront de nouveaux mandats nationaux ou locaux que leur mission première sera de garantir à la nation congolaise le fait qu’ils placeront la question de la sécurité nationale et de la paix intérieure en tête de leurs priorités. Si, comme cela pourrait se produire, un grand débat national s’engage chez nous comme dans bon nombre de pays sur le continent, tous devront apporter à l’opinion publique la preuve qu’ils sont pleinement conscients de l’enjeu et qu’ils jetteront toutes leurs forces dans cette bataille vitale à tous égards.

Alors que le Congo est sur le point de sortir du fossé creusé dans ses finances et son économie par la chute brutale des cours de l’ « or noir », apporter cette garantie à la société congolaise est plus que jamais essentiel.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 23/5/2019 | Avancée
▶ 21/5/2019 | Vérité
▶ 21/5/2019 | Moscou
▶ 20/5/2019 | Soixante-dix ans
▶ 16/5/2019 | Art, culture …
▶ 16/5/2019 | Tontine
▶ 15/5/2019 | Au-delà ...
▶ 15/5/2019 | Confiance
▶ 14/5/2019 | Présence
▶ 13/5/2019 | Fleuve