Opinion

  • Éditorial

Accablant !

Lundi 3 Mai 2021 - 17:47

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Ce que démontre de façon accablante le retrait définitif des troupes américaines déployées depuis plus de vingt ans en Afghanistan, retrait confirmé avec raison  ce week-end par le président Joe Biden, est bien le fait que les grandes puissances de ce temps n’ont aucune chance de ramener la paix dans les pays dévastés par des guerres internes en intervenant militairement sur le terrain. Outre le fait que ce genre d’action est perçu inévitablement par les peuples concernés comme une forme de néocolonialisme qui ne dit pas son nom, un tel interventionnisme coûte cher, très cher en vies humaines, en dépenses de toute nature, en image planétaire aux pays qui y recourent dans le but non avoué mais bien réel d’affirmer leur autorité sur le plan international.

 

Pour dire les choses de façon encore plus directe, le message qu’envoie le nouveau président américain à la communauté mondiale ne s’adresse pas seulement aux Afghans. Il est envoyé aussi aux pays occidentaux qui se croient capables aujourd’hui d’influer sur le cours des évènements dans des régions éloignées de leur territoire en envoyant des troupes combattre les extrémistes de tout poil déployés sur le terrain comme l’ont fait les Talibans en Afghanistan. Avec aussi, ce qui ne se dit pas du moins officiellement, une mise en garde contre les interventions extérieures semblables à celle qui provoqua la mort du guide libyen Mouammar Kadhafi il y a dix ans et qui se trouve à l’origine directe de la crise que traverse la région du Sahel, crise dont vient d’être victime le président tchadien Idriss Déby Itno.

 

Bien au-delà de la force militaire qui, manifestement, n’a aucune chance de ramener la paix dans les régions que dévaste aujourd’hui l’extrémisme politique ou religieux, la seule façon d’aider les peuples à sortir de l’ornière dans laquelle ils se trouvent plongés est de les accompagner directement ou indirectement dans leur longue marche vers le bien-être économique, le progrès social. Car c’est de la hausse du niveau de vie, de la généralisation de l’enseignement, de la sortie de la pauvreté sur laquelle surfent les extrémistes de tous bords que naitront à plus ou moins long terme la paix intérieure et la liberté.

 

Mieux vaut, pour les puissances extérieures, s’en convaincre que de recourir aux armes.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 11/5/2021 | Cyberattaques
▶ 10/5/2021 | Nature
▶ 8/5/2021 | Poubelles!
▶ 6/5/2021 | Nouvelle page
▶ 6/5/2021 | Musicalité
▶ 5/5/2021 | Diplomatie
▶ 3/5/2021 | Accablant !
▶ 1/5/2021 | Médiation
▶ 29/4/2021 | Web-série