Opinion

  • Éditorial

Actes

Mardi 30 Mars 2021 - 10:17

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


La victoire électorale du président-candidat Denis Sassou N’Guesso étant indiscutable même si l’opposant Mathias Dzon la conteste bruyamment comme il fallait s’y attendre, les Congolais observent maintenant avec impatience les actes qui marqueront le début du nouveau quinquennat. Etant donné en effet l’ampleur, la diversité, la précision des promesses qui ont été faites tout au long de sa campagne électorale par le chef de l’Etat leur concrétisation rapide sur le terrain ne peut avoir que des résultats positifs pour la société civile dans son ensemble.

 

Si rien ne se produira avant que la Cour Constitutionnelle ait validé officiellement les résultats du scrutin du 21 mars et que le président ait prêté serment devant les institutions de la République, tout indique aujourd’hui que sa volonté d’aller de l’avant sans tarder sera très probablement marquée par des gestes forts dans le tout proche avenir. Et l’on peut être certain que le temps de repos qu’il passe aujourd’hui sur la rive de l’Alima, à Oyo et à Edou son village natal, sera mis à profit pour peaufiner la mise en route du programme ambitieux sur lequel il s’est engagé et que les électeurs congolais ont approuvé dans leur grande majorité.

 

Au cœur des décisions en gestation figure certainement en bonne, sinon même en première place, le choix des femmes et des hommes qui auront la lourde mais passionnante tâche de mener à bien les grands projets énoncés jour après jour dans les différents départements du pays. S’il ne faut jamais anticiper les décisions que prendra la plus haute autorité du pays dans le domaine éminemment stratégique de la gouvernance,  l’on peut avancer au moins deux idées qui découlent directement des discours que Denis Sassou N’Guesso a prononcés tout au long de sa campagne : la première est la place plus grande qui doit être donnée aux femmes dans le gouvernement et les institutions de la République ; la deuxième est le rôle croissant des nouvelles générations dans la future équipe ministérielle afin de mieux répondre aux aspirations de la jeunesse congolaise.

L’Histoire dira dans les jours et les semaines à venir comment le chef de l’Etat entend traduire en actes les intentions qu’il a formulées pendant les deux semaines de sa campagne électorale. Et c’est pourquoi il convient d’observer avec la plus grande attention l’actualité politique du moment, ce qui est bien sûr notre métier mais qui prend aujourd’hui une importance très particulière en raison des conséquences que les décisions à venir auront sur le destin de notre pays.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 15/4/2021 | Au nom de la culture !
▶ 15/4/2021 | A vous …
▶ 14/4/2021 | RDC : Equipe II
▶ 13/4/2021 | Nature
▶ 12/4/2021 | Jeunesse
▶ 10/4/2021 | Place vacante
▶ 8/4/2021 | Influenceur
▶ 8/4/2021 | Cinq ans !
▶ 8/4/2021 | Page tournée
▶ 6/4/2021 | Optimisme