Opinion

  • Éditorial

Attention !

Mercredi 3 Mars 2021 - 17:54

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Le début chez nous, dans les prochaines heures, de la campagne en vue de l’élection présidentielle ne doit pas nous faire oublier que des évènements se produisent ou peuvent se produire dans le vaste monde qui auront inévitablement un jour ou l’autre des répercussions importantes sur notre propre nation.

 

Prenons le cas, par exemple, de l’agression qui vient se produire dans le golfe Persique où un navire battant pavillon des Bahamas mais en réalité israélien, le MV Helius-Ray, a été l’objet d’une attaque par missile ou par mine alors qu’il naviguait au large de la côte iranienne. Aussitôt attribuée à l’Iran par le Premier ministre israélien Benyamin Nétanyahou, cette attaque confirme ce que nous avons écrit ici même à plusieurs reprises : à savoir que le détroit d’Ormuz, par où transite une bonne partie des hydrocarbures utilisés dans le monde pourrait brutalement se fermer et provoquer une crise économique à l’échelle planétaire qui coûterait cher, très cher, aux économies des pays riches de l’hémisphère nord.

 

Cette crise,  provoquée en réalité par la guerre sournoise mais bien réelle  que suscite au Proche et au Moyen-Orient la longue marche de l’Iran vers l’arme nucléaire, aura inévitablement, si elle se produit comme le donne à penser l’attaque qui vient de se produire contre le MV Helius-Ray, un impact considérable sur les pays africains producteurs de pétrole en général et donc sur notre propre pays en particulier. Il provoquera, en effet, une hausse brutale des cours de l’« or noir » sur les marchés mondiaux dont nous tirerons de grands profits avec le remboursement bien plus rapide que prévu de la dette extérieure du Congo et surtout le positionnement du golfe de Guinée en première place mondiale de la production d’hydrocarbures.

 

Si nous attirons aujourd’hui l’attention des lecteurs de notre quotidien sur cette grande affaire, c’est parce que la situation pour le moins difficile qui est la nôtre dans le moment présent ne doit pas faire oublier que le meilleur peut sortir du pire. Et que, de ce fait, les candidats à l’élection présidentielle du 21 mars feraient bien de tenir compte de l’atout considérable que génèrera pour nous la crise qui se profile dans le golfe Persique, en indiquant aux électeurs quels avantages notre pays pourra en tirer et, surtout, quel usage sera fait du surcroît de revenus que provoquera la hausse à venir très probable des cours de l’or noir.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 19/4/2021 | Confiance
▶ 17/4/2021 | Qui?
▶ 15/4/2021 | Au nom de la culture !
▶ 15/4/2021 | A vous …
▶ 14/4/2021 | RDC : Equipe II
▶ 13/4/2021 | Nature
▶ 12/4/2021 | Jeunesse
▶ 10/4/2021 | Place vacante
▶ 8/4/2021 | Influenceur
▶ 8/4/2021 | Cinq ans !