Opinion

  • Éditorial

Bons gestes

Dimanche 21 Février 2021 - 16:40

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Entre les États-Unis d'Amérique et l'Iran se profile depuis quelques jours une lueur d'espoir susceptible de déteindre positivement sur le cours des relations internationales. En particulier au Proche et Moyen- Orient. 

 

Les deux ennemis historiques tentent de renouer les fils du dialogue pour débattre entre autres de l'accord nucléaire de 2015 et ainsi envisager l'avenir sous de meilleurs auspices.

 

Il ne s'agit pas pour l'instant d'un grand rapprochement tant les points de friction demeurent nombreux et fortement ancrés dans les préoccupations géostratégiques des deux parties. 

 

Le soutien supposé de Téhéran aux groupes qualifiés de terroristes par Washington, le conflit israélo-palestinien et ses lourdes ramifications, la guerre syrienne ajoutée à celle qui se poursuit au Yémen et les tensions au Liban sont des sujets sur lesquels Américains et Iraniens font prévaloir leurs intérêts divergents.

 

Ce tableau peu reluisant indique qu'il faut beaucoup de temps pour parvenir à une détente dans la relation américano-iranienne, beaucoup de facilitateurs aussi pour maintenir une pression intelligente entre les deux belligérants.

 

Ce que les Européens et sans doute aussi les Russes ou encore les Chinois peuvent réussir à faire si les appels qu'ils lancent depuis assez longtemps en faveur de plus de concertation sont entendus par ceux à qui ils s'adressent.

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 18/9/2021 | Tribune
▶ 17/9/2021 | Au féminin
▶ 16/9/2021 | COP 26?
▶ 15/9/2021 | Qatar 2022
▶ 14/9/2021 | Egoïsme
▶ 13/9/2021 | Mobilisation
▶ 14/9/2021 | Punition collective
▶ 9/9/2021 | Constat
▶ 14/9/2021 | Enlisement
▶ 7/9/2021 | Protection