Opinion

  • Éditorial

Bousculades ?

Lundi 5 Avril 2021 - 16:28

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Peut-être pas encore. En attendant lui-même d’être fixé sur les résultats définitifs de l’élection présidentielle du 21 mars dernier- il ne fait aucun doute qu’il va rempiler pour cinq nouveaux printemps-, le président sortant, largement vainqueur d’après les résultats provisoires publiés par le ministre de l’Intérieur, séjourne chez lui, à Oyo.

Denis Sassou N’Guesso épuise les dernières semaines de son mandat gagné en 2016 en échangeant et discutant avec les hôtes de marque qui lui rendent visite sur place. Son homologue Bissau-guinéen, Umaro Sissoko Embalo, a ainsi fait le déplacement d’Oyo il y a quelques jours. Il l’a félicité pour sa victoire et s’est réjoui à l’idée que l’élu s’engage, entre autres, à consacrer son prochain mandat à la cause de la jeunesse.

A ce jour, il ne revient pas que la coquette ville d’Oyo a vu ses hôtels assiégés par des officiels congolais en quête de survie politique ou administrative. La période actuelle, si on peut dire, est dédiée pour l’exécutif congolais à l’expédition des affaires courantes. En plus qu’ils se sont investis à plein temps dans la campagne électorale, ministres, parlementaires, autres responsables politiques de la majorité présidentielle gagnante prennent eux également un petit repos éveillé.

Tous les regards sont aujourd’hui tournés vers le juge du contentieux électoral, la Cour constitutionnelle, qui doit certifier les résultats du 21 mars en statuant sur le recours en annulation introduit par l’un des candidats, Mathias Dzon, qui en conteste la fiabilité. Peut-être se résoudra-t-elle aussi à donner son avis sur la question de la validation de ces résultats du fait du décès d’un candidat, Guy-Brice Parfait Kolélas, en l’occurrence, dans la nuit de dimanche à lundi 22 mars.

S’il n’y a pas de bousculades, ni d’encombrements par la nationale numéro-2, sur l’axe Brazzaville-Oyo, Denis Sassou N’Guesso peut donc prendre le temps nécessaire de réfléchir à la charpente de sa future équipe gouvernementale après qu’il aura prêté serment. Les femmes et les hommes qui seront appelés à ses côtés pour donner du vrai à son projet de société « Ensemble, poursuivons la marche », qu’il transformera sous peu en programme de gouvernement seront, on le pense, celles et ceux à qui incombera aussi le challenge de prêcher par l’exemple.

Les Congolais souhaitent ne pas devenir mélancoliques le jour du dévoilement de leurs portraits.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 19/4/2021 | Confiance
▶ 17/4/2021 | Qui?
▶ 15/4/2021 | Au nom de la culture !
▶ 15/4/2021 | A vous …
▶ 14/4/2021 | RDC : Equipe II
▶ 13/4/2021 | Nature
▶ 12/4/2021 | Jeunesse
▶ 10/4/2021 | Place vacante
▶ 8/4/2021 | Influenceur
▶ 8/4/2021 | Cinq ans !