Opinion

  • Éditorial

Calme !

Mardi 9 Mars 2021 - 15:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


A celles et ceux qui tout au long des derniers mois ont prêché, si l’on peut dire, le déplacement de l’élection présidentielle pour des raisons diverses, l’actualité est là pour démontrer que le calendrier fixé par la Constitution sera bien respecté et que les électeurs pourront donc déposer comme prévu  leur bulletin dans l’urne le 21 mars. Preuve, s’il en fallait une, que notre pays ne se laisse pas influencer de façon négative par les problèmes de toutes sortes auxquels il fait face présentement comme beaucoup d’autres nations de par le vaste monde et qu’il ne bouleverse pas sous ce prétexte sa gouvernance publique.

 

Rien, certes, n’est encore joué sur la scène électorale congolaise, mais le début de la campagne pour le premier tour du scrutin auquel nous assistons depuis la fin de la semaine dernière montre de façon claire que l’Etat, les administrations, les élus nationaux et locaux, les citoyennes et les citoyens misent plus que jamais sur la paix civile. Et que, de ce fait, ils ne remettent pas en question comme certains le prétendaient il n’y a pas si longtemps les procédures qui doivent permettre la tenue du scrutin à la date et dans la forme prévues.

 

Un tel constat est d’autant plus important que personne, aujourd’hui, ne peut dire ce qu’il se passera dans les semaines et les mois à venir, chez nous comme ailleurs, en raison des problèmes planétaires que suscite la pandémie du coronavirus. Une incertitude qui confirme, au lieu de la remettre en question, la nécessité de respecter strictement les lois sur lesquelles est fondée notre démocratie comme toutes les autres à travers le monde. Et, par conséquent, de faire en sorte que le premier tour de l’élection présidentielle confirme notre attachement à la gouvernance publique adoptée ou plutôt confirmée lors du référendum du 25 octobre 2015.

 

Précisons, pour conclure provisoirement sur le sujet, que nombreux sont les observateurs, congolais et étrangers, qui regardent avec la plus grande attention comment se prépare le scrutin, comment se déroule la campagne électorale sur le terrain, comment l’Etat mobilise ses moyens pour que le 21 mars confirme son attachement à la démocratie, comment les partis et formations politiques s’activent de leur côté pour tirer le meilleur parti de cette élection, comment les citoyens eux-mêmes s’y préparent individuellement et collectivement.

 

Les Dépêches de Brazzaville

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 10/4/2021 | Place vacante
▶ 8/4/2021 | Influenceur
▶ 8/4/2021 | Cinq ans !
▶ 8/4/2021 | Page tournée
▶ 6/4/2021 | Optimisme
▶ 5/4/2021 | Bousculades ?
▶ 1/4/2021 | Paix sur la Terre !
▶ 1/4/2021 | Aptitudes
▶ 31/3/2021 | "Diarrhée verbale"
▶ 30/3/2021 | Terreur