Opinion

  • Éditorial

C'était chaud !

Samedi 13 Avril 2024 - 19:14

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Le contrôle de l’action du gouvernement par le Parlement est une disposition constitutionnelle inattaquable. Il n'est que d’en faire usage. Pleinement ! Lundi, 8 avril, les députés ont eu des échanges avec les membres du gouvernement conduits par le Premier ministre, en application de la clause de la question orale avec débat, l’un des moyens parmi tant d’autres dont dispose l’Assemblée nationale en la matière.

Pour la circonstance, les discussions ont tourné autour des sujets qui défraient la chronique : en particulier les problèmes d'approvisionnement en eau et en électricité à Brazzaville et à Pointe-Noire, les deux principales villes du Congo ; ou encore l’insécurité grandissante dans le pays du fait de la persistance du phénomène « bébés noirs », ces gangs constitués en majorité de jeunes gens coupables de crimes et de violences suscitant l’indignation de la population. 

Le jeu des questions/réponses était si intense entre ministres et députés que l'on a tous compris combien ces questions portées en écho par les plaintes des Congolais méritent d’être débattues librement par la représentation nationale et le gouvernement. Que ces discussions se déroulent dans l’hémicycle, une enceinte reflet des attentes de la nation, n’est qu’une façon remarquable de consolider la vie démocratique dans le pays.

Au regard de l'ampleur des défis en tous genres que le Congo doit relever, il est primordial que le rituel se poursuive mais qu'à la fin des fins, ces prises de paroles parfois houleuses à l’instar de celles vécues ce jour-là se concluent par la résolution concrète des problèmes posés. Le gouvernement et le Parlement gagneront en crédibilité.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 23/5/2024 | Danger permanent
▶ 23/5/2024 | Urgence !
▶ 20/5/2024 | Jeunesse battante
▶ 16/5/2024 | Déferlement
▶ 15/5/2024 | Réponse
▶ 14/5/2024 | Conflit d’intérêts
▶ 13/5/2024 | Surcharge !
▶ 11/5/2024 | Passer à l'acte
▶ 11/5/2024 | Investir dans le sport
▶ 10/5/2024 | A la peine !