Opinion

  • Éditorial

Cinq ans !

Jeudi 8 Avril 2021 - 20:19

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Les jours à venir nous diront comment Denis Sassou N’Guesso compte s’y prendre pour donner un contenu très concret aux promesses qu’il a faites en parcourant le territoire national tout au long de la campagne électorale lui ayant permis de se faire réélire au plus haut niveau de l’Etat congolais, mais le moins que l’on puisse dire dans ce moment très particulier est que chacun de nous attend avec la plus grande impatience qu’il dévoile sa stratégie. Avec, bien sûr, en tête de liste la formation du gouvernement qui aura pour mission de traduire en actes et sans attendre les engagements pris de façon solennelle envers la société civile.

 

Il ne faudra en effet pas moins de cinq longues années pour mener à bien les réformes que le chef de l’Etat et sa majorité ont inscrites en tête de leur programme. Cinq années d’un travail intensif qui devra être mené du haut en bas de la société et sur toute l’étendue du territoire national si l‘on veut que le Congo, notre Congo, résolve ses problèmes présents, modernise son économie, assure l’avenir de ses jeunes générations, mette mieux en valeur ses ressources naturelles, protège son environnement, lutte contre les antivaleurs qui le gangrènent comme toutes les sociétés modernes, bref relève les défis auxquels il se trouve confronté.

 

S’il est vrai que, dans ce contexte très particulier, l’Etat, le gouvernement, les administrations vont devoir se mobiliser comme jamais auparavant, il l’est tout autant que chaque Congolaise et chaque Congolais va devoir lui aussi s’engager. Autrement dit prendre la juste mesure de la responsabilité de la société civile dans la « marche en avant » que le président s’est engagé à poursuivre et qui lui a valu d’être réélu dès le premier tour de l’élection présidentielle. C’est pourquoi la tâche principale à laquelle les pouvoirs publics vont devoir s’atteler sans délai est bien celle de la mobilisation de la société civile.

 

Une tâche qui ne pourra être menée à bien que si l’information circule librement, si chacun d’entre nous, où qu’il vive, a accès aux médias publics et privés, si le dialogue s’impose comme le meilleur outil du progrès national, si notre pays continue de s’ouvrir sur le monde en se dotant des moyens de communication nécessaires. Autant de défis qu’il convient de situer en bonne place dans la liste des défis à relever tout au long des cinq prochaines années, n’est-il pas vrai ?

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 10/5/2021 | Nature
▶ 8/5/2021 | Poubelles!
▶ 6/5/2021 | Nouvelle page
▶ 6/5/2021 | Musicalité
▶ 5/5/2021 | Diplomatie
▶ 3/5/2021 | Accablant !
▶ 1/5/2021 | Médiation
▶ 29/4/2021 | Web-série
▶ 29/4/2021 | Défi
▶ 29/4/2021 | Détente