Opinion

  • Éditorial

Clarté

Lundi 25 Janvier 2021 - 18:23

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Le fait que Denis Sassou N’Guesso ait choisi d’annoncer, samedi, sa candidature à l’élection présidentielle depuis le fin fond du département du Niari et lors du lancement des travaux de bitumage de la route qui relie Dolisie à Kibangou envoie un triple message, non seulement à ses partisans, mais aussi et surtout à la nation  congolaise tout entière. Un triple message que l’on peut ainsi résumer :

 

  1. La mission que s’est fixée le chef de l’Etat au sortir des terribles évènements ayant marqué la fin du siècle précédent n’est pas achevée. Centrée sur la construction des grandes infrastructures qui seule permettra aux Congolais de circuler librement et donc d’échanger, de commercer, de produire plus et mieux, elle suppose un engagement de la plus haute autorité de l’Etat qui doit se poursuivre, voire même s’amplifier dans les cinq années à venir. Et c’est bien ce geste fort qui a été fait.

 

   2. Le fait de choisir une localité encore isolée, située à 93 kilomètres du chef-lieu du département du Niari, Dolisie, pour affirmer sa candidature plutôt que de le faire en plein cœur de Brazzaville marque l’attention extrême que porte le président sortant, désormais officiellement candidat à sa propre succession, aux relations qu’entretient et doit entretenir le Congo avec ses plus proches voisins.  Reliant Brazzaville à Libreville, cet axe routier sera en effet demain un point de passage obligé entre les deux pays.

 

   3. Avoir enfin choisi d’annoncer sa candidature à la magistrature suprême près d’un mois avant la tenue du scrutin – prévu le 21 mars prochain – lève le doute que certaines ou certains entretenaient sur la volonté du chef de l’Etat de poursuivre la mission qu’il s’est assignée. S’il ne fait aucun doute que cette annonce conduira les opposants radicaux à monter comme on dit « au créneau » plus vite que prévu, elle confirme que l’élection présidentielle se déroulera dans la clarté.

 

Le plus important, maintenant, pour les citoyens congolais est donc bien de connaître les idées, les projets, les programmes que les différents candidats vont proposer aux citoyens congolais et sur lesquels ceux-ci devront se prononcer lors du premier tour de l’élection présidentielle. Attendons et voyons !

 

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 5/3/2021 | 8 mars
▶ 4/3/2021 | A vos marques !
▶ 3/3/2021 | Attention !
▶ 2/3/2021 | Droit à la parole
▶ 1/3/2021 | Leçon
▶ 27/2/2021 | Cela bouge
▶ 26/2/2021 | Osez rêver !
▶ 25/2/2021 | Bon sens
▶ 24/2/2021 | Arguments
▶ 23/2/2021 | Rassurant !