Opinion

  • Éditorial

Comme auparavant

Dimanche 26 Décembre 2021 - 13:46

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Les Congolais ont fêté Noël avec beaucoup d’entrain cette fois, contrairement à l’année dernière où les contraintes liées à la pandémie de covid-19 avaient imposé des mesures draconiennes inviolables. Comme auparavant, les tout-petits ont envahi les places publiques, à Brazzaville, Pointe-Noire et dans d’autres localités du Congo. Les nombreux messages que par des canaux divers nos rédactions ont reçus rapportent que les choses se sont bien passées sur l’ensemble du territoire national.

Cette semaine cruciale des enfants a précédé celle de la Saint-Sylvestre au cours de laquelle les parents laissent éclater leur joie auprès d’eux pour célébrer l’avènement du Nouvel an. La prière qu’il importe d’élever vers le ciel, en ces moments si particuliers, est qu’aux quatre coins de l’univers, la terre devienne plus clémente, que les relations internationales s’améliorent un tout petit peu, que le monde, au lieu d’être un espace de doute et d’angoisses qu’il est devenu, procure joie et bonheur à tous les peuples.

Il est vrai que l’année 2021 qui vit ses derniers instants n’a pas été tendre pour beaucoup. Sur le front diplomatique, par exemple, il serait injuste de dire que les chancelleries ont fait preuve de retenue. Bien au contraire, comme si la guerre froide engloutie il y a trente-deux ans dans les tumultes de la chute du mur de Berlin en octobre 1989 avait ressurgi, les grandes puissances agrippées à leurs intérêts égocentriques ont de peu failli mettre à mal le fragile équilibre sur lequel reposent les espoirs d’une vie meilleure pour tous.

Les nouvelles en provenance des officines sanitaires étant toujours alarmantes du fait de la covdi-19, il faut souhaiter une mobilisation de la communauté internationale contre cet ennemi commun. Peut-être, en effet, que la mutualisation de toutes les énergies disponibles contre ce mal gratifié d’un certain don d’ubiquité autorisera plus d’espérance d’en sortir définitivement. Ayant pendant longtemps pesé sur la relance de l’activité économique, cette pandémie mérite d’être considérée comme le mal absolu contre lequel l’année 2022 doit être celle de son éradication.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 24/5/2022 | Ils sont éternels
▶ 23/5/2022 | Professionnalisation
▶ 21/5/2022 | Intégration
▶ 19/5/2022 | A quel coût ?
▶ 19/5/2022 | Promotion
▶ 17/5/2022 | Déguisement
▶ 16/5/2022 | Monnaie électronique
▶ 14/5/2022 | Seconde zone
▶ 13/5/2022 | Routes
▶ 12/5/2022 | Coureurs