Opinion

  • Éditorial

Complaisance

Lundi 20 Novembre 2023 - 19:05

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Le Programme national des filets sociaux va assurer la prise en charge, dans sa première phase en 2024, de quelque 65 000 personnes démunies dans les douze départements que compte la République du Congo. Cette annonce est une lueur d’espoir pour celles et ceux qui vivent dans la précarité.

Par le passé, les programmes du genre Lisungi et Téléma ont apporté le sourire à des milliers de familles bénéficiaires de transferts monétaires et autres appuis qui leur ont permis de financer des activités génératrices de revenus.   

Les filets sociaux visent, entre autres, à sortir une catégorie de gens de la pauvreté, améliorer leurs conditions de vie et lutter contre le chômage. C’est une heureuse initiative qui permet de renforcer la résilience des femmes dites cheffes de foyer en leur garantissant une autonomie financière substantielle.

Mais, pour qu’une telle approche produise des résultats escomptés, un travail minutieux d’identification des ayants droit devrait être effectué en amont afin de disposer d’un fichier fiable. La complaisance dans le choix de la population cible conduirait ipso facto à l’échec du programme.

Pour ce faire, les services habilités sont tenus de veiller à ce que les vraies familles vulnérables soient sélectionnées pour bénéficier du soutien des pouvoirs publics afin d’éviter de compromettre le succès des filets sociaux.   

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 18/4/2024 | Etats généraux
▶ 15/4/2024 | Faire mieux
▶ 13/4/2024 | C'était chaud !
▶ 12/4/2024 | On se surveille !
▶ 11/4/2024 | Défis sanitaires
▶ 10/4/2024 | Savoir gérer
▶ 9/4/2024 | Calculs
▶ 8/4/2024 | Feu de tout bois
▶ 7/4/2024 | Voisinage
▶ 4/4/2024 | En attente