Opinion

  • Éditorial

Désordre

Mercredi 8 Juin 2022 - 19:01

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


La Fédération congolaise de judo et disciplines associées vit une situation très délicate au moment où les athlètes ont en ligne de mire les Jeux Olympiques (JO) de Paris 2024. Les affaires courantes du judo sont, en effet, gérées par un nouveau bureau exécutif qui bénéficie du soutien du ministère des Sports et du Comité national olympique et sportif congolais. Une autre structure parallèle appuyée par les instances internationales engage de son côté, depuis plusieurs mois, les judokas de la diaspora dans les différentes compétitions défiant les structures nationales.

Cette position, loin d’honorer le pays, ajoute à la déprime du sport national qui souffre déjà d’un réel problème d’animateurs. Le Congo doit à tout prix soigner son image et mettre un terme définitif à ce désordre. Il s’agit, entre autres, d’expliquer les tenants et les aboutissants de cette situation auprès de la Fédération internationale de judo et de l’Union africaine de judo.

La diplomatie sportive congolaise doit surtout se montrer à la hauteur dans la démarche visant à prouver que les élections des fédérations sportives sont organisées en application des dispositions de la circulaire du ministère des Sports et souligner le pouvoir qu’a le gouvernement, en cas de non-respect de cette feuille de route, de retirer l’agrément à une fédération qu’il finance non seulement dans l’organisation des compétitions nationales mais aussi dans  le déplacement de ses athlètes vers l’extérieur.

Il est clair aujourd’hui que ces querelles intestines ne profitent pas aux athlètes. Ce chaos pourrait compromettre la préparation des judokas congolais aux JO de Paris. Car s’il faudra passer par les épreuves qualificatives, la question se posera de savoir laquelle des deux fédérations aura la légitimité d’engager les judokas congolais ou de recevoir les correspondances des instances internationales. Il faut agir vite.

Les Dépêches de Brazzaville.

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 4/7/2022 | Jeunes
▶ 4/7/2022 | Entr'acte
▶ 30/6/2022 | Culture
▶ 29/6/2022 | Enjeu
▶ 28/6/2022 | Retour
▶ 27/6/2022 | Pont route-rail
▶ 25/6/2022 | Indexés
▶ 24/6/2022 | Se mobiliser
▶ 23/6/2022 | Billetterie informatisée
▶ 22/6/2022 | Conservation