Opinion

  • Éditorial

Drame

Samedi 25 Novembre 2023 - 18:26

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Pour les familles ayant perdu un enfant ou un proche dans le drame qui s’est produit dans la nuit du 20 au 21 novembre, à Brazzaville, comme pour la nation congolaise tout entière, le choc du stade d’Ornano est ravageur. Il l’est d’autant plus que les jeunes gens pris dans ce mouvement de foule incontrôlable répondaient à l’appel lancé dans le cadre d’un recrutement dans les Forces armées congolaises.  

Ayant pour base le principe de l’engagement volontaire à défendre la patrie, le noble métier des armes n’a jamais cessé de tenter la couche juvénile. Les jeunes sont sans doute motivés par la recherche d’un emploi là où l’embauche ailleurs devient difficile mais ils n’en sont pas moins admiratifs de l’uniforme militaire, de la police ou de la gendarmerie; certains citant les « carriéristes » comme des exemples à suivre. On l’observe lors du défilé des éléments de la force publique marquant l’anniversaire de l’indépendance nationale, le 15 août.

Alors qu’est lancée une double enquête judiciaire et administrative pour établir les faits et les responsabilités qui en découleraient, le deuil observé au lendemain de la tragédie, le 22 novembre, sur l’ensemble du territoire congolais, est une prise en considération de la douleur des parents éplorés, et un hommage national à la mémoire de ces jeunes filles et garçons que des circonstances épouvantables ont empêché de réaliser leur rêve, eux qui avaient encore tout pour espérer des lendemains meilleurs.

Dans le moment présent où des voix affectées crient leur désarroi, il y a lieu d’appeler de tous les vœux que l’aide de l’Etat aux blessés soit la plus désintéressée possible, que l’assistance aux familles éprouvées soit la plus dévouée, que des enseignements qui vaillent soient tirés pour qu’à l’avenir, ce genre d’incident ne se reproduise plus. C’est en capitalisant sur des expériences douloureuses que l’on avance de la meilleure façon qui soit. 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 17/2/2024 | Nos enfants à l'école
▶ 15/2/2024 | Remise à plat
▶ 15/2/2024 | Rire écolo !
▶ 15/2/2024 | Se projeter
▶ 12/2/2024 | Manuels
▶ 10/2/2024 | ça se passe à l'école
▶ 9/2/2024 | Eclairage
▶ 9/2/2024 | Soft power
▶ 9/2/2024 | Serment
▶ 6/2/2024 | Danger