Opinion

  • Éditorial

En attente

Jeudi 4 Avril 2024 - 20:20

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


La mise en œuvre effective du Programme de désarmement, démobilisation et réintégration (PDDR), dont le lancement officiel était prévu en juin dernier, se trouve dans une phase statique, en dépit des activités préparatoires qui s’enchaînent pour en baliser la voie. L’attente devenant longue, les ex-combattants, principaux concernés, et les communautés bénéficiaires perdent espoir.

L’impatience et la crainte gagnant les esprits des uns et des autres, l’exécution de ce programme devient plus qu’urgent, tant il permettra en plus de réconforter la population qui mise sur cet instrument pour se prendre en charge et améliorer sa situation économique et sociale.

Si en amont certains indices sur le terrain semblent favorables à son démarrage, en aval le PDDR se heurte à la résolution de certains aspects que d’aucuns qualifient de volet politique. Il s’agit en l’occurrence de la définition d’un statut spécial revendiqué par l’une des parties prenantes à ce processus, notamment Frédéric Ntoumi Bintsamou qui considère n'avoir pas encore trouvé gain de cause à sa requête.

La situation qui perdure a suscité l’appel lancé récemment à Kinkala, chef-lieu du département du Pool, par les participants à l’atelier sur la gestion des risques sécuritaires, à l’endroit du gouvernement et des partenaires internationaux à s’investir davantage pour relever le défi de la mobilisation des fonds nécessaires.

Souhaitons qu’il soit entendu pour renforcer durablement la paix retrouvée dans l’intérêt de tous.  

 

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 12/6/2024 | Face cachée
▶ 11/6/2024 | A la porte...
▶ 10/6/2024 | Le travail paie
▶ 10/6/2024 | La liste
▶ 6/6/2024 | Bruit
▶ 6/6/2024 | Déception
▶ 3/6/2024 | Lueur d’espoir
▶ 1/6/2024 | Appel au casque
▶ 29/5/2024 | Examen
▶ 28/5/2024 | De bonne guerre