Opinion

  • Éditorial

En hausse

Samedi 27 Août 2022 - 18:33

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


On peut évoquer un frémissement encourageant. Au fur et à mesure que se renouvellent les mandats des Congolais au sein des institutions publiques, le cas de l’Assemblée nationale notamment, le nombre de femmes élues augmente.

C’est ainsi qu’au terme des élections législatives du mois de juillet, de seize sièges de députés occupés entre 2016 et 2022, les femmes en ont gagné cinq autres au compte du nouveau quinquennat. Preuve que l’image de la femme congolaise est plutôt bien vue.

Certes seulement 22 femmes contre 141 hommes -la chambre basse du Parlement congolais compte 151 sièges- témoigne que la bataille de la parité mérite d’être poursuivie, mais l’erreur serait d’envisager les choses dans une perspective d’opposition systématique entre l’homme et la femme en tablant sur une règle mathématique.

Ne perdons pas de vue qu’un député est avant tout l’expression d’une volonté politique du parti qui le positionne en même temps qu’il représente des électeurs dont il doit défendre la cause une fois le mandat gagné.

À ce titre qu’il soit élu à titre individuel ou au nom d’une formation politique, un député ne lie pas son mandat en tant qu’homme ou femme. Il siège pour l’intérêt général et la notion du genre ne s’oppose pas à la responsabilité qu’il assume en qualité de représentant du peuple.

Penser autrement participe de la mystification.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 3/12/2022 | Combien sont-ils?
▶ 1/12/2022 | Egaliser
▶ 1/12/2022 | Conditions de travail
▶ 30/11/2022 | Projection
▶ 29/11/2022 | Progrès accomplis
▶ 25/11/2022 | Cinquante ans
▶ 24/11/2022 | Nouvel horizon
▶ 23/11/2022 | Déduction
▶ 23/11/2022 | Danse
▶ 22/11/2022 | Pointe-Noire