Opinion

  • Éditorial

Engagement

Mercredi 14 Septembre 2022 - 17:45

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Les infrastructures sportives de qualité dont le Congo s’est doté, à la faveur des Jeux africains de Brazzaville 2015, avaient suscité l’approbation des instances internationales. Preuve en est, la Fiba-Afrique lui avait confié l’organisation de l’Afro Basket en 2017.  Mais dans le contexte marqué à l’époque par la chute du prix du baril de pétrole aggravé par un environnement socio- économique difficile, le gouvernement avait dû renoncer à abriter la compétition

Ce désengagement est d’autant plus préoccupant car dans la foulée, la Fédération congolaise de basketball (Fécoket) demeure jusqu’à présent frappée par une sanction à la fois sportive et financière. Elle peine à se remettre de la suspension des équipes congolaises à des compétitions internationales qui s’éternise. La lenteur dans le processus de paiement de l’amende infligée remet en cause l’avenir des basketteurs congolais, en commençant par les professionnels jusqu’à atteindre les tout-petits. Le découragement a visiblement pris le pas sur le développement de la balle au panier en interne.

L’annonce faite le 24 août par le président de la Fécoket, lors du lancement de la 38e édition des championnats nationaux à Brazzaville, selon laquelle le gouvernement s’est engagé à régler très rapidement la dette auprès de la Fiba-Afrique, a jailli comme un point d’eau dans le désert. Les pratiquants espèrent que les choses prendront une nouvelle tournure.  Le basketball national pourra alors se refaire une santé grâce au lancement souhaité des programmes de préparation visant à sélectionner la première vague des Diables rouges  qui renoueront avec les compétitions internationales.

La levée de la sanction aura aussi des effets sur le moral des basketteurs. Elle permettra également de booster la capacité de la discipline à rassembler avec beaucoup d’enthousiasme la famille du basketball congolais. Ce qui est certain, le Congo a beaucoup appris de ses erreurs.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 1/10/2022 | Langue russe
▶ 30/9/2022 | Piège
▶ 29/9/2022 | Plan
▶ 29/9/2022 | Pavés
▶ 29/9/2022 | Financements additionnels
▶ 27/9/2022 | Municipalités
▶ 26/9/2022 | Cantines scolaires
▶ 24/9/2022 | Tout de même
▶ 21/9/2022 | Long terme
▶ 21/9/2022 | Feux de Brazza