Opinion

  • Éditorial

Et le coronavirus …

Lundi 25 Octobre 2021 - 19:30

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Faire en sorte que l’application stricte des gestes barrières imposés à juste titre par l’Etat pour lutter efficacement contre la Covid-19 et ses multiples variants soit perçue par la population tout entière comme un devoir collectif figure en très bonne place dans la communication de l’Exécutif. En témoignent les avertissements, les consignes, les conseils qui sont adressés de mille et une façons et en continu au peuple congolais par les différentes autorités de la République et qui se trouvent relayés par tous les grands médias, images à l’appui.

Mais ceci étant dit, ou plutôt écrit, cette bataille vitale à tous égards ne sera gagnée que si la société civile, dans ses multiples composants, se mobilise réellement et soutient sans défaillance l’action publique ainsi engagée. Or ce n’est pas vraiment le cas, chez nous comme partout ailleurs de par le vaste monde, comme le démontre le non-respect de ces dispositions dans les très nombreux endroits où les humains se côtoient pour produire, échanger, commercer, apprendre, se former, danser, écouter, faire du sport, prier, bref tirer le meilleur parti de la collectivité qui les entoure.

Chez nous comme partout ailleurs, hélas ! les mesures prises par l’Etat afin de prévenir le pire, c’est-à-dire la mort brutale de milliers voire même de centaines de milliers d’hommes, de femmes et d’enfants ne sont que très partiellement appliquées. Ce qui, à terme plus ou moins rapproché et si la société civile ne se mobilise pas dans son ensemble, plongera inévitablement dans le chaos des quartiers entiers de grandes villes au sein desquels les habitants se trouvent entassés, mais aussi dans les très nombreux villages qui quadrillent le territoire national.

Jamais, en vérité, l’engagement des citoyennes et des citoyens sur le terrain au côté de la puissance publique n’a été aussi important. Si, en effet, chacune et chacun à la place qui est la sienne respecte et fait respecter les mesures barrières dressées pour les protéger contre le coronavirus, l’on peut être certain que la pandémie régressera et finira même par disparaître. D’où la nécessité de dire haut et fort à quel point cet enjeu est vital mais aussi d’agir au plus près de la population pour faire en sorte qu’elle applique à la lettre les règles édictées par le Premier ministre et son gouvernement.

La démocratie est bien la meilleure voie à suivre pour conjurer le mal qui nous menace tous.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 2/12/2021 | Résister
▶ 1/12/2021 | Merci !
▶ 29/11/2021 | Migrations
▶ 29/11/2021 | Les hiérarques
▶ 26/11/2021 | Urgence !
▶ 25/11/2021 | Langues
▶ 24/11/2021 | 50/50
▶ 23/11/2021 | Unité
▶ 20/11/2021 | Complexité
▶ 18/11/2021 | Bravoure