Opinion

  • Éditorial

Fonds bleu

Lundi 6 Septembre 2021 - 20:00

Abonnez-vous

  • Augmenter
  • Normal

Current Size: 100%

Version imprimableEnvoyer par courriel


Tout indique aujourd’hui, et c’est une réelle avancée dans la lutte planétaire contre le dérèglement climatique, que le Fonds bleu pour le Bassin du Congo, créé lors de la conférence d’Oyo il y a quatre ans, jouera un rôle clé dans la protection de la nature qui marquera les prochaines décennies. En ont témoigné, d’une part, les entretiens qui se sont déroulés à ce sujet dans le cadre du séjour à Paris de la délégation ministérielle venue prendre part aux travaux du Medef et, d’autre part, la réunion à Brazzaville ces derniers jours de la Commission Climat du Bassin du Congo.

Comme nous l’avons indiqué ici même à maintes reprises, le Fonds bleu, dont le Congo s’applique à développer les activités en mettant en place des financements aussi importants que durables, s’imposera au fil du temps comme l’un des principaux acteurs de la bataille vitale engagée par l’humanité pour préserver sur les cinq continents la nature qui l’entoure. Avec, dans le temps proche, une série de rencontres et de débats, chez nous à Brazzaville, qui prépareront la vingt-sixième conférence sur le climat dont les travaux feront de la grande ville de Glasgow, en Ecosse, le phare de la bataille dont dépend le sort de l’humanité.

Ayant joué un rôle qui ne fut pas négligeable dans la relation médiatique et l’accompagnement événementiel de la conférence d’Oyo sur le Fonds bleu, nous sommes bien placés pour dire aujourd’hui que le Congo, notre Congo, occupe dès à présent et occupera plus encore dans les décennies à venir une place essentielle sur ce terrain éminemment stratégique. Situé au cœur du deuxième plus grand bassin fluvial de la planète, il a démontré tout au long des dernières années sa volonté et sa capacité de mobiliser ses partenaires africains afin de protéger la nature dont dépend le sort de l’espèce humaine. Une action longue, ordonnée, méticuleuse dont la COP 26 confirmera à coup sûr l’importance.

Dans les jours et les semaines à venir, nous nous ferons donc un devoir de rendre compte méticuleusement dans les colonnes et les émissions de nos différents médias des travaux, des entretiens, des échanges qui vont permettre de placer le Bassin du Congo au cœur de la réflexion planétaire sur la protection de l’environnement.

Les Dépêches de Brazzaville

Edition: 

Édition Quotidienne (DB)

Notification: 

Non

Éditorial : les derniers articles
▶ 17/9/2021 | Au féminin
▶ 16/9/2021 | COP 26?
▶ 15/9/2021 | Qatar 2022
▶ 14/9/2021 | Egoïsme
▶ 13/9/2021 | Mobilisation
▶ 14/9/2021 | Punition collective
▶ 9/9/2021 | Constat
▶ 14/9/2021 | Enlisement
▶ 7/9/2021 | Protection
▶ 7/9/2021 | Fonds bleu